POLITIQUE


Un député britannique est préoccupé du sort des Azerbaïdjanais pris en otage à Kalbadjar

A+ A

Bakou, 13 août (AZERTAC). Le président du groupe d’amitié interparlementaire Azerbaïdjan-Grande-Bretagne, Christopher Pincher, a envoyé une lettre à David Lidington, député, ministre britannique des affaires européennes, a-t-on appris auprès du Cercle européen d’Azerbaïdjan.

« Chahbaz Gouliyev et Dilguem Asgarov ont été arrêtés par les Arméniens dans le village de Chaplar de la région de Kelbedjer le 15 juillet dernier. Les deux personnes qui sont allées visiter les tombes de leurs parents, sont accusées par les Arméniens d’avoir violé la frontière du Haut-Karabagh, qui n’a été reconnu ni par l’Arménie, ni par l’ONU. Ces personnes dont la protection juridique n’a pas été garantie, ont été considérées comme «subversifs» et accusées d’avoir tué un civil et un militaire par les médias arméniens. Les forces armées arméniennes ont également déclaré que Hassan Hassanov, troisième Azerbaïdjanais venu pour le même but que les autres, a été tué lors d’une opération dans le village de Chaplar » est écrit dans la lettre.

«Je suis convaincu que vous serez d’accord à ce qu’une personne civile souhaitant visiter sa maison natale ne doit pas être traitée de cette façon. Autrement dit, de telles personnes ne doivent pas être tuées non plus arrêtées. Le Comité international de la Croix-Rouge doit leur fournir une assistance nécessaire et du service consulaire. Je suis conscient qu’il y a des problèmes plus graves à résoudre dans la région. Cependant, j’espère que vous allez comprendre combien le règlement de ce problème et le retour de ces personnes dans leur propre pays sont importants pour l’Azerbaïdjan où on observe l’escalade récente du conflit, et qui est un pays ami de la Grande-Bretagne. Je crois que vous allez exhorter le gouvernement arménien à confirmer la mort d’Hassan Hassanov, à remettre sa dépouille à sa famille et à prendre des mesures nécessaires pour enquêter sur la cause de sa mort. Dans l’attente de votre réponse, je crois que le gouvernement britannique contribuera à la résolution de ces problèmes» dit-on dans la lettre.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules