POLITIQUE


La communauté internationale doit faire des démarches concrètes pour régler les conflits

A+ A

Bakou, 27 août (AZERTAC). Le vice-Premier ministre de la République d’Azerbaïdjan, le président du Comité d’Etat pour les réfugiés et les personnes déplacées, M. Ali Hassanov, s’est entretenu le 27 août avec l’ambassadeur d’Irak en Azerbaïdjan, M. Heydar Chiyat Gubeychi Al-Barrak.

Lors de l’entretien les parties ont parlé des processus se déroulant ces derniers temps en Irak, faisant naître des problèmes de refugiés et de personnes déplacées dans le pays, a-t-on appris auprès du Comité.

Le vice-Premier ministre Ali Hassanov a exprimé la préoccupation du gouvernement azerbaïdjanais pour les processus se déroulant en Irak. Ali Hassanov a souligné que des millions de personnes innocentes souffraient, le nombre de réfugiés et de personnes déplacées se multipliait de plus en plus suite aux conflits de ce genre se produisant dans le monde. Mais malheureusement, la communauté internationale ferme les yeux sur cela, est indifférente à l’égard de la mort des millions de personnes, du fait que des millions de gens deviennent réfugiés et personnes déplacées. Tout cela conduit à la perte de la confiance qu’on a dans la communauté mondiale, les organisations internationales qui n’exercent leurs fonctions qu’en faisant des déclarations inefficaces, qu’en adoptant des résolutions qui restent sur le papier, au lieu d’effectuer des démarches concrètes pour le règlement des conflits.

Le non-accomplissement il y a plus de 20 ans des quatre résolutions adoptées par le Conseil de sécurité des Nations Unies, revendiquant le retrait immédiat et sans réserve des forces armées arméniennes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan, l’inefficacité des activités des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE dans le règlement du conflit, l’état actuel de 1 million 200 mille citoyens azerbaïdjanais, devenus réfugiés et personnes déplacées, ont été qualifiés de conséquences de cette méfiance par Ali Hassanov qui n’a pas excepté que derrière tout cela se cachaient les intérêts économiques des forces politiques.

Il a été noté que suite aux événements survenus l’Irak s’était heurté lui aussi au problème de réfugiés, des centaines de milliers d’Irakiens avaient été obligés de quitter leurs foyers.

Le diplomate a exprimé son regret que les deux pays amis se fussent heurtés à des problèmes si douloureux.

Lors de l’entretien les parties se sont dites convaincues que les injustices de ce genre seraient éliminées.

L’ambassadeur a qualifié l’Irak de porte donnant sur le monde arabe pour l’Azerbaïdjan et l’Azerbaïdjan de porte donnant sur le Caucase du Sud pour l’Irak.

D’autres questions d’intérêt commun ont également fait l’objet des discussions lors de l’entretien.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules