CHRONIQUE OFFICIELLE


La visite de travail du président Ilham Aliyev en Grande Bretagne
Le président Ilham Aliyev a prononcé une allocution au sommet de l’OTAN

A+ A

Bakou, 5 septembre (AZERTAC). Le sommet de l’OTAN a entamé son travail le 4 septembre au Pays de Galles.

Le président de la République d’Azerbaïdjan Ilham Aliyev a participé à l’ouverture du sommet.

Le sommet accueille les chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’Alliance avec les vingt sept pays partenaires, y compris les pays contribuant à la FIAS. Les représentants de haut niveau de l’ONU et de l’Union européenne seront aussi présents.

Des événements ukrainiens, l’avenir de l’Afghanistan, la lutte contre de nouvelles menaces, un soutien accru pour les forces armées, le renforcement de la coopération, y compris les questions sur la crise en Irak et en Syrie sont sur l’ordre du jour du sommet.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a prononcé une allocution à la réunion de l’OTAN sur l’Afghanistan.

L’allocution du président Ilham Aliyev
-Monsieur le Secrétaire général,

-Mesdames, Messieurs,

Au cours des vingt ans de coopération avec l’OTAN, l’Azerbaïdjan est devenu aujourd’hui un partenaire fiable contribuant aux missions de cette Alliance.

L’Azerbaïdjan joue un rôle important dans la sécurité et la stabilité régionale. Cependant, aujourd’hui, grande menace à la sécurité régionale est la politique agressive de l’Arménie qui détient sous l’occupation du Haut Karabagh et sept régions adjacentes ce qui représente 20% des territoires azerbaïdjanais.

L’Arménie a mis en place une politique de nettoyage ethnique contre les Azerbaïdjanais, entraînant plus d’un million de personnes déplacées et réfugiés. Les quatre résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU revendiquent le retrait immédiat et sans réserve des forces armées arméniennes des territoires occupés. Malheureusement, l’Arménie continue à les ignorer et le conflit n’est toujours pas résolu. Ce conflit doit être résolu sur la base du droit international et l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan.

Nous apprécions hautement la position de l’OTAN à l’égard de ce conflit et son soutien à l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Azerbaïdjan, accordé lors du sommet précèdent. Nous croyons fermement que l’engagement de l’OTAN dans cette partie importante du droit international sera poursuivi. Ainsi, elle contribue clairement au rétablissement de la justice et des frontières internationalement reconnues.

L’Azerbaïdjan apporte les contributions globales afin d’assurer le développement à long terme de l’Afghanistan. L’Azerbaïdjan est un des cinq partenaires de l’OTAN qui contribuent à chacun de trois domaines de ce sommet. Le contingent militaire de l’Azerbaïdjan est présent dans la mission de FIAS depuis le début. Les programmes de formations sont organisés dans diverses académies azerbaïdjanaises pour les fonctionnaires afghans. Trois millions euros ont été payés au Fonds d’affectation spéciale de l’armée nationale afghane, un million euros supplémentaire ont été dépensés aux opérations défensives.

Le transit de 40% des marchandises des forces de FIAS a été effectué à travers de l’Azerbaïdjan. En outre, la construction du chemin de fer Bakou – Tbilissi – Kars qui ouvrira des opportunités de transit important pour les opérations « le soutien ferme » auxquelles nous allons participer à l’avenir, sera achevé bientôt.

Ce chemin de fer avec le Port international d’Azerbaïdjan, le plus grand dans la région caspienne, ouvrira de grandes opportunités commerciales et économiques pour toute la région et pour l’Afghanistan. Cela peut contribuer au développement de l’Afghanistan qui se trouve entre l’Extrême Orient et l’Europe. En tant que pays qui est passé de la stagnation et de la crise à la stabilité durable et à la croissance rapide économique, l’Azerbaïdjan est prêt à partager ses expériences avec l’Afghanistan et à y participer à divers projets de reconstruction et d’investissement. Merci.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes