POLITIQUE


L’opinion du ministre arménien des affaires étrangères concernant la déclaration du sommet de l’OTAN manifeste la situation désespérée d’Erevan

A+ A

Bakou, 8 septembre (AZERTAC). Le chef du département de presse du Ministère des Affaires étrangères de la République d’Azerbaïdjan, Elman Abdoullayev, s’est prononcé sur les opinions que le ministre arménien des Affaires étrangères, Edward Nalbandian, avait exprimées lors de sa conférence de presse conjointe avec son homologue autrichien.

Elman Abdoullayev a dit que les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Alliance avaient soutenu l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’inviolabilité des frontières de l’Azerbaïdjan dans la déclaration finale adoptée lors du sommet de l’OTAN, tenu les 4 et 5 septembre au Pays de Galles, et ont exhorté à résoudre les conflits prolongés dans le Caucase du Sud notamment sur la base de ces principes.

Cela montre une fois encore que l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’inviolabilité des frontières internationalement reconnues de la République d’Azerbaïdjan sont fermement soutenues par la communauté internationale.

La partie arménienne doit comprendre que la poursuite de l’occupation arménienne contre l’Azerbaïdjan et la présence des forces armées arméniennes dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan constituent la menace majeure au processus de règlement du conflit ainsi qu’à la paix et la stabilité régionales.

L’opinion du ministre arménien des affaires étrangères en ce qui concerne la décision adoptée par les Etats membres de l’OTAN au Pays de Galles manifeste la situation désespérée d’Erevan.

Le ministre arménien des affaires étrangères qui cherche à mettre en doute la décision des Etats membres de l’OTAN montre franchement une fois de plus que son pays ne respectait pas les principes du droit international. Le ministre arménien invite la communauté internationale, d’une manière propre aux dirigeants arméniens qui ont perdu la tête, à transgresser les normes et les principes du droit international.

Fidèle à leurs traditions, le ministre arménien des affaires étrangères vise à tromper la communauté internationale et, en premier lieu, celle de l’Arménie, et à justifier sans succès la défaite diplomatique arménienne, au lieu d’avouer la politique d’occupation de son pays et d’y mettre fin. 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules