POLITIQUE


Le développement des relations azerbaïdjano-brésiliennes a fait l’objet des discussions

A+ A

Bakou, 1er octobre (AZERTAC). Le vice-ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Khalaf Khalafov, a rencontré le 1er octobre Hadil Fontes da Rocha Vianna, Sous-secrétaire général brésilien de la Coopération, de la Culture et de la Promotion commerciale.

Selon le service de presse du Ministère des Affaires étrangères, lors de la rencontre Khalaf Khalafov a dit que le niveau actuel des relations entre l’Azerbaïdjan et le Brésil suscitait la satisfaction, soulignant qu’il existait un large potentiel pour développer davantage la coopération dans les domaines culturel, humanitaire et économique. Il a dit que les deux pays coopéraient de manière active aussi au sein des organisations internationales.

Hadil Fontes da Rocha Vianna a hautement apprécié le rôle des ambassades dans le développement des relations entre les deux pays. Il a dit que le volume du chiffre d’affaires entre l’Azerbaïdjan et le Brésil s’était accru en dépit de la crise économique, marquant que ce pays était le partenaire fiable du Brésil.

En parlant du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh et des problèmes qui en étaient provenus, Khalaf Khalafov a fait savoir que ce conflit constituait une sérieuse menace à la paix et la stabilité dans la région. Il a mis en valeur que les revendications des résolutions adoptées par le Conseil de sécurité des Nations Unies n’étaient toujours pas accomplies par l’Arménie.

Le vice-ministre a donné des informations sur les différents projets de grande envergure réalisés à l’initiative de l’Azerbaïdjan dans la région, insistant sur le rôle de ces projets dans le développement de la coopération et la hausse du chiffre d’affaires entre les Etats de la région.

Hadil Fontes da Rocha Vianna a fait savoir que le Brésil soutenait les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité des Nations Unies concernant le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, soulignant la nécessité du règlement pacifique du conflit sur la base du dialogue et de la compréhension mutuelle.

Lors e l’entretien un échange de vues a eu lieu sur d’autres questions d’intérêt commun.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules