SOCIETE


Il n’y a aucune menace du virus Ebola en Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 22 octobre, AZERTAC

Il n’y a aucune menace du virus Ebola en Azerbaïdjan.

Mais l’importation du virus Ebola en Azerbaïdjan est éventuelle, estime Chaïr Gourbanov, directeur adjoint de la Station nationale anti peste au sein du Ministère de la Santé, dans une interview à l’AZERTAC. Donc c’est une question très sérieuse. Les visiteurs provenant des pays africains, ainsi que d’autres pays sont contrôlés, en laissant leurs adresses, dans tous les points de passage frontaliers et les aéroports de l’Azerbaïdjan. En plus, ils sont surveillés par les polycliniques territoriales pendant trois semaines.

Il est impossible de définir la contamination d’un homme par le virus dans la phase de latence, a-t-il dit. C’est après l’expiration de la phase de latence que les symptômes de la maladie se manifestent chez le malade.

Chaïr Gourbanov a dit : «Les points médicaux mis en place dans les points de passage frontaliers azerbaïdjanais dépendent du Comité d’Etat des Douanes qui organise son travail en coordination avec le Ministère de la Santé. Les personnes qui descendent de l’avion aux aéroports prétendent, dans la plupart des cas, ne pas être contrôlés. Les points de passage frontaliers ainsi que les aéroports azerbaïdjanais sont dotés des équipements médicaux spéciaux capables de mesurer la température du corps humain à distance.

L’importation par les bananes du virus Ebola de l’Afrique en Azerbaïdjan est impossible, pace qu’il ne peut pas subsister longtemps en plein air, a ajouté le directeur adjoint de la Station nationale anti peste. L’anthrax seul peut subsister longtemps. Et l’importation des bananes dans le pays prend 1-2 mois.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules