POLITIQUE


Le bureau de Bakou du département de l’information de l’ONU est intéressé par le renforcement de la coopération avec l’AzerTAc VIDEO

A+ A

Bakou, 29 octobre, AZERTAC

L’Azerbaïdjan est devenu un pays ayant sa réputation dans le monde en termes de politique et d’économie, ce qui a permis à l’AZERTAC d’être l’un des membres les plus actifs de certaines organisations définissant la politique d’information mondiale.

Ces idées ont été prononcées lors de la rencontre tenue le 29 octobre à l’Agence Télégraphique d’Etat d’Azerbaïdjan (AZERTAC) avec Maher Nasser, chef du département de l’information des Nations Unies.

Le directeur général de l’AZERTAC, Aslan Aslanov, a donné des informations sur le chemin de développement parcouru par cette agence, ses réalisations, sa position dans la politique d’informations et ses relations internationales. Aslan Aslanov a dit que l’AZERTAC était un participant actif de l’Organisation des agences de presse d’Asie – Pacifique (OANA), fondée en 1961 à l’initiative de l’UNESCO, de l’Alliance européenne des agences de presse (EANA), du Congrès mondial des agences de presse et d’autres organisations réputées, au sein desquelles elle entretient une coopération réussie avec les principales agences de presse du monde. Il a souligné que la XVIe Assemblée Générale de l’OANA et le Ve Congrès mondial des agences de presse se tiendraient en 2016 à Bakou et l’AZERTAC les présiderait jusqu’en 2019.

Le directeur général a dit que la compétitivité entre les médias traditionnels et les médias sociaux avait fait naître un nouveau domaine du journalisme à l’époque contemporaine. Les médias sociaux ont pénétré presque dans tous les domaines de notre vie et se renforcent. Parlant de la nécessité de l’adaptation des agences de presse aux tendances contemporaines, le directeur général a mis en valeur que l’AZERTAC bénéficiait largement des opportunités des médias sociaux.

Il a été souligné que l’élection de l’Azerbaïdjan avec 155 voix à un siège non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, durant laquelle il a présidé cet organisme deux fois, ainsi que sa présidence au Comité des Ministres du Conseil de l’Europe étaient considérées comme le succès de la diplomatie azerbaïdjanaise, les événements les plus remarquables dans l’histoire d’Azerbaïdjan après le rétablissement de son indépendance.

L’AZERTAC a également établi des relations étroites avec les différents organismes onusiens, a dit le directeur général, marquant que le séminaire portant sur le thème «Les changements climatiques contemporains et l’Azerbaïdjan», organisé conjointement par l’agence et le bureau de Moscou de l’UNESCO en 2009, en était une parfaite illustration. Il a indiqué que des négociations étaient menées pour la réalisation des projets conjoints avec les autres organismes de l’UNESCO, ainsi que des Nations Unies.

Maher Nasser s’est dit satisfait du développement rapide en cours en Azerbaïdjan, ajoutant qu’il était venu à Bakou afin de participer au 1er Forum mondial sur les politiques de jeunesse. Il a dit que les questions de la jeunesse et, en général, l’accroissement du rôle des jeunes dans la société faisaient partie des priorités des Nations Unies, qualifiant de cas satisfaisant le soutien régulier du gouvernement azerbaïdjanais à la politique globale de jeunesse.

Maher Nasser a exprimé sa satisfaction de l’illustration par l’AZERTAC de tous les événements organisés par la représentation de l’ONU en Azerbaïdjan. Il a également évoqué la nécessité de renforcer davantage la coopération avec l’AZERTAC pour l’illustration des activités du bureau de Bakou du département de l’information des Nations Unies. L’idée d’élargir la coopération a été accueillie avec plaisir par le directeur général de l’AZERTAC.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules