CULTURE


Riga : l’ouverture de l’exposition de Maryam Alekberli

A+ A

Riga, 31 octobre, AZERTAC

L’exposition «La musique de la nuit» de Maryam Alekberli, jeune artiste azerbaïdjanaise, s’est ouverte au musée d’art Bourse de Riga.

L’ancien président de la Lettonie Valdis Zatlers, le ministre de la culture Dace Melbārde, les hommes d’art et de culture de ce pays, étaient présents à la cérémonie d’ouverture.

Prenant la parole à la cérémonie d’ouverture, Helena Demakova, critique d’art, a souligné que Maryam Alekberli était un artiste de caractère européen et elle créait ses œuvres dans des genres traditionnels des artistes européens. Mais, en même temps, il y a des nuances d’art oriental dans ses œuvres. Le critique d’art lettone estime que les œuvres de Maryam sont dominés par un monde de rêve très fort. Les sentiments des gens, la beauté des paysages, la fraîcheur des fleurs sont exprimés habilement dans ses œuvres. «Je voudrais être en mesure de comprendre les œuvres de Maryam pour savoir comment  elle avait peint d’une manière originale et harmonieuse de ce que les autres artistes avaient fait de milles fois » a noté H. Demakova.

Le vice- président de l’Académie russe des arts, l’artiste éminent de l’Azerbaïdjan et de la Russie, Tahir Salahov a noté que Maryam Alekberli était très talentueux. Voilà pourquoi elle peint avec une inspiration inhabituelle et exprimait ses propres sentiments. Les œuvres de Maryam Alekberli sont harmoniques. « Aujourd’hui, sa créativité est en évolution. Je remercie Maryam qui a marqué les esprits avec son talent.» a dit Tahir Salahov.

Le professeur de l’Académie des arts de Berlin, l’historien d’art allemand Inge Schmidt a dit : «En 201, j’ai été demandée d’aider à créer le catalogue pour une jeune artiste azerbaïdjanaise Maryam Alekberli. Les images sélectionnées pour le catalogue m’ont attiré et je l’ai accepté. Ensuite, j’ai vu ses œuvres à Istanbul. Je me suis demandé à ce que si affecté sa créativité. Après avoir su qu’elle avait fait ses études en France, je crois que elle était influencée par les œuvres des artistes éminents Matisse, Cézanne, Gauguin. Sur l’édition d’aujourd’hui, on peut voir comment la technique de Maryam a changé. Elle a atteint un nouveau niveau». Remerciant l’artiste azerbaïdjanaise pour ses tableaux uniques, l’historien d’art a dit : «Nous ne savons pas en quelle direction va se développer Maryam. Elle se développe tout le temps ».

Après les discours, le pianiste azerbaïdjanais Murad Hüseynov s’est produit.

La mère de Maryam Alekberli, chef du département des questions humanitaire de l’administration présidentielle, Fatma Abdoullazade a remercié à tous les participants et les a invités à regarder l’exposition.

Les œuvres de la jeune artiste talentueuse telles que «Le portrait de Mme Juliette», «Les quatre couleurs du temps (bleu, vert, rouge, violet)», «Maryam et la colombe», «Le portrait avec des perles», «Les pingouins  et la lune», étaient exposés.

Le catalogue «La musique de la nuit», en russe, en letton, en anglais et en français, a été offert à tous les participants.

L’exposition de la jeune artiste azerbaidjanaise au musée Bourse de Riga sera ouverte jusqu’au 9 novembre.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules