POLITIQUE


Azer Gasymov : les articles sur l’Azerbaïdjan des journaux «Jerusalem Post » et « Haaretz » d’Israël ne sont que d’absurdité

A+ A

Interview à l’AZERTAC du porte-parole du président de l’Azerbaïdjan 

Bakou, 22 décembre, AZERTAC

- Monsieur Gasymov, les médias d’Israël publient des articles partiaux contre l’Azerbaïdjan. Récemment, les articles constitués de propos diffamatoires et sans fondement sur notre pays ont été publiés dans les journaux « Jerusalem Post » et « Haaretz » d’Israël. Compte tenu de la relation entre le gouvernement et les médias en Israël, on peut les considérer comme la mise en œuvre de l’ordre officiel. Nous aimerions connaître votre opinion à ce propos.

- Oui, comme vous l’avez noté ces derniers temps les médias israéliens publient périodiquement de tels articles sur l’Azerbaïdjan. En effet, compte tenu des relations entre le gouvernement et les médias israéliens, ces ne sont pas du tout aléatoires. En particulier, l’absence de toute réaction de la part des organismes officiels donne raison de croire qu’ils ont le caractère d’un ordre officiel.

En ce qui concerne les articles publiés dans les journaux «Haaretz» et «Jerusalem Post», je tiens à souligner que ces articles constitués de propos partiaux, diffamatoires, ne sont que d’absurdité. Il ne fait aucun doute que ces articles sont financés par la campagne anti –azerbaïdjanaise de certains milieux et ont une nature de commande officielle. Ces articles qui visent prétendument le but de protéger les droits de Khadidja Ismayilova, ne sont que pour dénigrer les processus de développement en cours en Azerbaïdjan. Ce serait bien si les auteurs de ces articles prêteraient l’attention à la violation des droits de l’homme, à la liberté de parole et de conscience, en général, à la violation des principes démocratiques et d’autres faits négatifs.

En fait, la situation en ce qui concerne les activités des journalistes est déplorable en Israël. Si nous prêtons l’attention aux rapports des organisations internationales, nous pouvons voir le mauvais traitement des journalistes par les structures de pouvoir d’Israël, et leur arrestation et le passage à tabac sont enregistrés sur une base continue. Jetons un œil seulement aux événements de cette année.

Lors de l’assassinat d’un représentant de l’Agence France Presse le 7 mars 2014, les représentants des structures de pouvoir étaient contentés de l’observer. Le 11 mars 2014, les forces de sécurité ne permettaient pas aux journalistes de filmer la manifestation et ont tiré sur eux avec des armées à feu. Selon Associated Presse, le même jour, deux journalistes qui voulaient filmer les manifestations à Al Qods ont été tués. Les journalistes de Reuters et Associated Presse ont été brutalement battus.

On peut y ajouter également la censure de la presse en Israël, les restrictions à la libre circulation des journalistes. Il est intéressant, selon l’indice mondial pour la liberté de la presse, Israël a chuté de la 36e place en 2004 à la 112e place en 2013. Les informations sont diffusées régulièrement sur la corruption grave dans les plus hautes sphères du pouvoir. Les citoyens sont privés d’égalité des chances, y compris de possibilité d’éducation, la discrimination sociale est le problème préoccupant les Israéliens.

Je pense que les auteurs de ces articles et ceux qui sont derrière ces articles, en fait, nuisent gravement à l’image internationale de l’Etat d’Israël. Le gouvernement d’Israël déclare toujours vouloir tisser de bonnes relations de coopération avec l’Azerbaïdjan. Les demandeurs de ces articles visent sans doute à détériorer les relations israélo – azerbaïdjanaises. Ce sont les milieux qui ne veulent pas voir l’Azerbaïdjan qui consolide sa position au niveau international, ses grands progrès dans le domaine de la démocratie, la tolérance et le multiculturalisme qui peuvent être exemple pour de nombreux de pays du monde.

L’Azerbaïdjan mène une politique étrangère indépendante avec tous les Etats du monde, sauf l’Arménie –pays envahisseur, et tissent des relations fructueuses fondées sur le respect mutuel. Ceci est une préoccupation majeure des milieux derrière les articles mentionnés ci-dessus. Ils doivent savoir que de telles tentatives ne sont rien de plus qu’une chimère.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules