POLITIQUE


L’AzerTAc a réussi à faire changer la photo sur le journal électronique «Al-Istiqama» VIDEO

Bakou, 13 janvier, AZERTAC

Comme nous avons déjà informé, la photo des Azerbaïdjanais tués lors de la tragédie du 20 Janvier avait été présentée dans un article du journal électronique «Al-Istiqama», organe de presse officiel du Conseil islamique suprême d’Irak, comme celle des victimes du soi-disant génocide arménien commis un siècle avant.

L’AZERTAC, Agence Télégraphique d’Etat d’Azerbaïdjan, a contacté Ali al-Atwani, rédacteur du journal, a porté ce fait à son attention et lui a protesté fermement. Eu égard aux faits indéniables présentés par l’agence azerbaïdjanaise, le journal a corrigé sa faute le 13 janvier en changeant la photo dans l’article publié. Le rédacteur Ali al-Atwani s’est excusé auprès de l’agence azerbaïdjanaise.

La même photo a été publiée aussi sur la page Facebook du Comité du Caire de l’organisation fondée pour célébrer le centenaire du soi-disant génocide arménien.

Les commentaires faits en différentes langues, y compris l’arabe, par un employé de l’AZERTAC dans cette page Facebook qui avait publié la photo, ont été immédiatement effacés, en plus, l’accès à certaines rubriques a été complètement interdit.

Ce fait n’est pas unique. Les prétendus promoteurs arméniens avaient présenté, quelque temps avant, les photos des génocides perpétrés contre les Azerbaïdjanais à Chamakhy, à Gouba en 1918 et celles du massacre commis à Khodjaly en 1992 comme les traces du soi-disant génocide arménien. Mais, en dépit de tous leurs efforts, la vérité finit toujours par triompher.

L’AZERTAC continuera à déployer des efforts pour dévoiler les falsifications arméniennes.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules