POLITIQUE


Le média italien condamne les menaces de la communauté arménienne contre les journalistes écrivant les réalités azerbaïdjanaises

A+ A

Rome, 24 janvier, AZERTAC 

Le journal italien «Il Giornale» a publié un article condamnant la communauté arménienne qui menace les journalistes écrivant sur les réalités azerbaïdjanaises. La communauté arménienne inclus les noms de ces journalistes dans la «liste noire». Alessandro Grando, auteur de l’article, écrit sur les actes de terreur à Paris, les activités du magazine satirique «Charlie Hebdo» visant à intensifier le conflit interreligieux, et a exprimé son opinion sur la « liste noire » installée sur la site de la diaspora arménienne.

Il est écrit dans l’article qu’à travers de la communauté arménienne, le gouvernement arménien a inclus à la « liste noire » les noms des journalistes italiens prenant une position juste à l’égard de l’Azerbaïdjan. «Juste pour avoir des idées différentes, certains journalistes ont été inclus à cette liste. Il est possible de voir cette liste sur le bulletin en ligne «Akhtamar» diffusé avec le soutien du ministère de diaspora de l’Arménie. La communauté arménienne prévient qu’elle va inclure à cette liste noire les noms des journalistes osant défendre la position juste des Turcs, notamment des Azerbaïdjanais. Alors, ceux qui apprécient hautement la politique azerbaïdjanaise sont des « criminels odieux ». Prenant pour cible les journalistes italiens qui écrivent sur les réalités azerbaïdjanaises, ainsi que sur ce pays, ce site internet les appellent les ennemis » écrit l’auteur.

Il souligne que les coordonnées de ces journalistes (leurs numéros de téléphone, leurs adresses électroniques) sont également incluses à cette liste noire. Donc, ceux qui veulent arrêter les activités de ces journalistes peuvent les trouver facilement.

A. Grando juge cette position du site « Akhtamar » comme l’interférence aux affaires intérieures de l’Italie. Ainsi, les dirigeants de ce site estiment avoir le droit de condamner et sanctionner les journalistes écrivant les réalités azerbaïdjanaises en incluant leurs noms à cette liste noire.

Condamnant cette position de la diaspora arménienne contre les journalistes italiens, A. Grando déclare qu’il est inutile d’organiser des conférences internationales et d’autres événements pour soutenir la liberté d’expression et de presse dans une telle situation.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules