ECONOMIE


Le président Ilham Aliyev : Sans nos qualités de leader, le couloir gazier Sud ne serait pas réalisé

A+ A

Bakou, 28 janvier, AZERTAC

Les pays qui n’avaient pas investi au secteur réel et à l’infrastructure, regrettent aujourd’hui. Ils commencent à le faire, mais c’est tard. Aujourd’hui où le prix du pétrole a connu une baisse, il n’est pas facile de faire de grands investissements, a déclaré le président Ilham Aliyev dans son discours de clôture à la réunion consacrée au bilan de la première année de la mise en œuvre du Programme d’Etat sur le développement socio-économique des provinces en 2014-2018.

«Nous devions faire tout à l’heure et nous l’avons fait. Voilà pourquoi, quand on dit le modèle azerbaïdjanais, on ne se trompe pas. Ce modèle existe et il éveille l’intérêt des autres pays. Je n’ai pas encore abordé les projets énergétiques. Bakou –Tbilissi- Ceyhan, Bakou – Tbilissi – Erzurum, Chahdeniz, TANAP, TAP, le couloir gazier Sud, tous ces projets changent la carte énergétique de la région et de l’Europe. Chacun d’eux est un projet rare et historique. Ces projets ont été réalisés au cours des neuf dernières années. Bakou – Tbilissi – Ceyhan a été mis en service en 2006, un couloir a été créé et est en service, de nouveaux projets émergent. Si l’Azerbaïdjan n’a pas fait la preuve de ses qualités de leader, le couloir gazier Sud ne serait pas réalisé. Moi, personnellement, j’ai participé à 10 conférences internationales relatives aux discussions du projet Nabucco. En d’autres termes, il n’y avait rien d’autres que des discussions. Les déclarations, les discours, l’adoption des résolutions, et c’est tout. Ensuite, tout le monde partait et le travaille n’avançait pas. J’avais participé au moins à 10 conférences. Chaque fois je disais qu’il faut faire la preuve des qualités de leader. Comment réaliser ce projet ? Quels sont ses éléments principaux ? Ce n’est pas difficile. Mais, je le disais, et personne d’autre. Puis, nous avons vu que ce projet n’avance pas. Nous avons lancé l’initiative et nous avons proposé le projet TANAP. Nous l’avons appelé comme ça et c’est nous qui avons lancé cette initiative. Nous avons signé avec la Turquie ce projet qui a ouvert le chemin pour le couloir gazier Sud. Si on ne le faisait pas, qu’est-ce qui pourrait arriver ?! Il resterait tel qu’il était. Bakou –Tbilissi – Kars, ce projet était en discussions depuis plus de 10 ans. Sans notre initiative, proposition réelle, ressources financières, les négociations seraient encore en cours. Les ministres tiendraient ici et là les conférences. Nous nous occupons des travaux réels. Les travaux se reflètent dans la vie réelle. Donc, aujourd’hui, il y a le modèle azerbaïdjanais. Par conséquent, nous ne prononçons pas des mots vides de sens, nous nous occupons des travaux concrets, nous sommes et serons au service du peuple » a dit le président Ilham Aliyev.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules