POLITIQUE


Un parlementaire canadien a prononcé une déclaration relative à la tragédie du 20 Janvier

A+ A

Bakou, 29 janvier, AZERTAC

Barry Devolin, député canadien, président du Groupe d’amitié interparlementaire Canada-Azerbaïdjan, a prononcé une déclaration intitulée «La tragédie du Janvier sanglant en Azerbaïdjan» lors de la réunion de la Chambre des communes, a-t-on appris auprès de l’ambassade d’Azerbaïdjan au Canada.

Dans sa déclaration il dit que le peuple azerbaïdjanais a célébré la semaine précédente le 25e anniversaire de la terrible tragédie survenue par la suite d’une guerre froide. Dans la nuit du 19 au 20 janvier 1990 l’administration soviétique a fait entrer des troupes dans la ville de Bakou pour faire dissiper les manifestations pacifiques de la population revendiquant l’indépendance de l’Azerbaïdjan. Les conséquences sont affreuses : plus de 140 civils tués, plus de 700 blessés. L’organisation Human Rights Watch a déclaré que ce jour-là la violence de l’armée soviétique n’était pas égale au niveau de la résistance dont ont fait preuve les Azerbaïdjanais, c’était donc une application de punition massive.

Barry Devolin a dit avoir déposé deux fois, en tant que président du groupe d’amitié interparlementaire Canada-Azerbaïdjan, des gerbes de fleurs devant le mémorial érigé en mémoire des victimes du 20 Janvier à l’Allée de Patriotes, être informé sur le sujet par ses amis azerbaïdjanais ayant vécu les événements du Janvier sanglant.

Dans la déclaration il souligne que les Canadiens rejoignent les Azerbaïdjanais pour rendre hommage à la mémoire des victimes du 20 Janvier et acceptent l’accélération de l’effondrement de l’Union soviétique et de la fin de la guerre froide à la suite des événements de ce jour-là.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules