POLITIQUE


Les Etats-Unis veulent poursuivre leurs étroites relations avec l’Azerbaïdjan

A+ A

 

Bakou, 17 février, AZERTAC

Les Etats-Unis saluent la coopération avec l’Azerbaïdjan, établie il y a plus de 20 ans. Washington a l’intention de poursuivre les relations étroites avec l’Azerbaïdjan, tissées au fils des années, a déclaré Victoria Nuland, Secrétaire d’Etat adjointe américaine chargée de l’Europe et de l’Asie, lors de sa conférence de presse à Bakou le 17 février.

«Nos pays entretiennent une étroite coopération en matière de sécurité, d’économie, d’énergie et de démocratie. Nous avons lutté ensemble pour la sécurité et contre le terrorisme et l’extrémisme en Afghanistan et au Kosovo. Les représentants du Ministère de la Défense, du Commandement européen des Etats-Unis, les responsables du Ministère de la Défense sur la région ont effectué des visites en Azerbaïdjan. Des discussions sont en cours pour effectuer des exercices conjoints et renforcer les forces de maintien de la paix», a-t-elle poursuivi.

La secrétaire d’Etat américaine adjointe a souligné que les travaux accomplis en matière d’énergie étaient à un niveau très élevé. «Nous essayons de mettre en œuvre des projets supplémentaires. Bakou-Tbilissi-Ceyhan a été le premier projet conjoint de nos pays. A présent, nous travaillons ensemble pour réaliser le projet de Corridor gazier Sud. C’est important pas seulement pour l’Azerbaïdjan, mais aussi pour tous les pays européens qui dépendent d’une seule source. C’est un projet conjoint des Etats-Unis, de l’Europe et de l’Azerbaïdjan», a estimé V. Nuland.

L’invitée américaine a également indiqué l’importance du dialogue entre le gouvernement et la société civile. «L’établissement de tels contacts est très important pour l’avenir. Il y a plus de 20 ans que les Etats-Unis soutiennent des initiatives et des dialogues entre le gouvernement et la société civile en Azerbaïdjan», a-t-elle ajouté.

La secrétaire d’Etat adjointe a ensuite abordé le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh et a exprimé sa préoccupation de la montée des tensions sur la ligne de contact ces derniers mois.

En réponse à la question sur Dilgam Asgarov et Chahbaz Gouliyev, pris en otage par les forces armées arméniennes, la représentante du département d’Etat américain a dit que l’Arménie doit libérer les otages comme un geste humanitaire. «Je soulèverai cette question lors de ma prochaine visite en Arménie», a-t-elle conclu.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules