POLITIQUE


Londres: Conférence sur le conflit du Haut-Karabagh

A+ A

Londres, 18 février, AZERTAC

Le Centre des études russes, européennes et eurasiennes de l'Université de Birmingham a tenu une conférence au sujet de «Le conflit du Haut-Karabagh : l’état actuel et les perspectives» au King’s College, à Londres.

Lors de la première session de la conférence, Jacques Faure, ancien coprésident du Groupe de Minsk de l’OSCE et Dennis Sammut, directeur exécutif du Réseau d'information londonien sur les conflits et les liens entre les Etats en construction (LINKS), ont donné des informations sur l’histoire du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, les positions des parties et l’état actuel des négociations. Ils ont insisté sur l’importance du règlement de ce conflit pour assurer la paix et la stabilité dans la région.

Lors de la deuxième session, les experts ont fait l’analyse comparative du conflit du Haut-Karabagh avec d’autres conflits existants.

Kamala Imranly, représentante de l’Université de Birmingham, a fait une présentation à la session. «Le Haut-Karabagh est la terre historique de l’Azerbaïdjan et sa présentation en tant que «territoire contesté» dans les médias internationaux n’est pas acceptable. L’utilisation de telles expressions est une partie de la politique de désinformation du côté arménien», a-t-elle expliqué.

«L’Arménie poursuit l’occupation d’une partie du territoire de l’Azerbaïdjan, en violant les normes du droit international. La communauté internationale n’accorde pas autant d’attention au conflit du Haut-Karabagh qu’aux autres conflits dans le monde», a estimé l’experte.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules