MEMOIRE SANGLANTE


Une conférence consacrée au génocide de Khodjaly a été organisée à Vienne

A+ A

Vienne, 21 février, AZERTAC

Une conférence consacrée au 23e anniversaire du génocide de Khodjaly s’est tenue hier à Vienne.

Les représentants des diasporas azerbaïdjanaise et turque d’Autriche, des ambassades des deux pays et de la communauté locale ont été présents à la conférence organisée à l’initiative du Cercle de culture et d’entrepreneurs azerbaïdjanais de Vienne et avec le soutien d’un certain nombre d’organisations non gouvernementales.

D’abord, un film documentaire consacré au génocide de Khodjaly a été projeté.

Yardim Gunes, directeur du Cercle de culture et d’entrepreneurs azerbaïdjanais de Vienne, a souligné que l’organisation de ce genre de conférence était importante en termes de transmission des réalités concernant le génocide de Khodjaly lors duquel la population civile avait été assassinée.

Azay Gouliyev, député du Milli Medjlis de l’Azerbaïdjan, et Sinan Ogan, membre de la Grande Assemblée Nationale de Turquie, président du Cercle Turquie-Azerbaïdjan, ont présenté des exposés.

Azay Gouliyev a parlé de l’importance de toutes les actions réalisées pour faire reconnaître le génocide de Khodjaly à la communauté mondiale, insistant sur la portée de la campagne «Justice pour Khodjaly» et des autres activités efficaces pour transmettre les réalités sur le génocide de Khodjaly au monde entier.

Le membre de la Grande Assemblée Nationale de Turquie, Sinan Ogan, a fait savoir que le lobby arménien présentait les événements survenus cent ans avant sans s’appuyer sur les preuves et les faits historiques et qu’il y réussissait dans un certain nombre de pays. De cette façon ils veulent dissimuler leurs actes criminels, présenter à la communauté internationale les peuples turcophones, contre lesquels avait été perpétré un génocide, comme ceux qui en avaient commis. Bien que les Arméniens crient sur tous les toits avoir subi un génocide, nulle part en Turquie il n’y a de fosse commune dans laquelle sont enterrés les Arméniens. Par contre, les fosses communes situées dans la province turque de Van et la région azerbaïdjanaise de Gouba contiennent les corps des musulmans. Le soi-disant génocide arménien que l’on prétend avoir été commis cent ans avant est promu au monde entier, tandis que l’auteur du génocide, à titre de Khodjaly, est évident comme le jour.  

Le membre de la Grande Assemblée Nationale de Turquie, Sinan Ogan, a fait savoir que la tragédie de Khodjaly correspondait entièrement, par sa raison de mise en œuvre et son objectif, ainsi que selon les autres facteurs, aux dispositions de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, adoptée par les Nations Unies en 1948.

Le membre de la Grande Assemblée Nationale de Turquie a évoqué l’importance de réaliser dans le monde de larges campagnes d’information consacrées au génocide de Khodjaly et aux tragédies commis par les Arméniens. Il est nécessaire que les diasporas azerbaïdjanaise et turque agissent de concert en ce sens, a-t-il estimé.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules