POLITIQUE


Conférence sur l’Azerbaïdjan à Rome VIDEO

A+ A

Rome, 24 février, AZERTAC

Le Conseil d’assistance publique aux Organisations non gouvernementales auprès la Présidence de la République d’Azerbaïdjan  auprès de la présidence de la République d’Azerbaïdjan et la société Classis Project ont tenu ce lundi une conférence au sujet de «L’histoire, la culture et l’économie de l’Azerbaïdjan. Le pont entre l’Europe et l’Asie» à l’Université de Rome Tor Vergata.

Inaugurant la conférence Franco Salvatore, doyen de la faculté des sciences humanitaires de l’université, a salué l’organisation des événements sur l’Azerbaïdjan en Italie. Il a souligné que la mise en œuvre de tels projets permettait de connaître de près l’Azerbaïdjan et ouvrait la voie au développement des relations entre les deux pays.

Le président du Conseil d’assistance publique aux ONG Azay Gouliyev a abordé le chemin de développement de l’Azerbaïdjan, son rôle clé dans la région du Caucase du Sud, ses relations avec l’Union européenne et a donné des informations sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, y compris le génocide de Khodjaly. Il a également parlé du multiculturalisme régnant dans le pays.

Ensuite, a eu lieu la présentation du portail «L’Azerbaïdjan mystérieux», créé à l’aide du Conseil d’assistance publique aux ONG.

La conférence a été suivie d’un panel «Découvrez l’Azerbaïdjan», lors de laquelle Paolo Casagrande a fait une présentation sur la position géographique favorable, la culture, les traditions et le système politique de l’Azerbaïdjan.

Lors du panel suivant, le directeur du Centre des recherches sur l’Azerbaïdjan Fernando Orlandi a présenté des archives numérisées sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh. Il a noté que des milliers d’articles et de matériaux sur le conflit couvrant la période de 1988 à 2014 avaient été collectés dans les archives.

Le député du Milli Medjlis Bakhtiyar Aliyev a abordé la tragédie de Khodjaly. Il a dit que des faits historiques, des preuves montrent clairement que le crime commis par les forces armées arméniennes dans la nuit du 25 au 26 février 1992 à Khodjaly était un acte de génocide.

Enfin, a été projeté un documentaire «L’Azerbaïdjan : modèle de tolérance religieuse».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules