POLITIQUE


La phase actuelle des négociations sur le statut juridique de la Caspienne peut être qualifiée de début de la phase finale

A+ A

Bakou, 5 mars AZERTAC

La phase actuelle des négociations sur le statut juridique de la Caspienne peut être qualifiée de début de la phase finale, a déclaré Khalaf Khalafov, vice-ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, lors de la conférence de presse consacrée aux résultats de la 39e réunion du groupe de travail spécial au niveau des vice-ministres des Affaires étrangères, organisée mercredi à Bakou pour élaborer la Convention sur la détermination du statut juridique de la mer Caspienne.

Le vice-ministre a dit que le projet de convention avait fait l’objet de larges discussions. Il a ajouté : «Si l’on prend en considération que c’était la première réunion du groupe de travail après le sommet d’Astrakhan, la principale question figurant à l’ordre du jour était bien sûr les résultats du même sommet, les accords et la réalisation des décisions obtenus par les chefs d’Etat lors du sommet. Comme vous le savez, d’importants accords relatifs à un certain nombre de questions de principe de la mer Caspienne ont été obtenus dans la déclaration conjointe adoptée par les chefs d’Etat concernant lors du sommet d’Astrakhan et nous avons pris des mesures appropriées pour que les dispositions correspondantes de la convention couvrent ces accords. Les résultats actuels ont été positivement appréciés par les représentants de tous les Etats riverains de la mer Caspienne, les coordinations sur plusieurs dispositions revêtant une importance considérable dans le projet de convention ont été approuvées par tous les représentants et tout cela a été reflété dans le projet de convention».

Khalaf Khalafov a fait savoir qu’un certain nombre de questions concernant le statut juridique de la mer Caspienne avaient été résolues à la suite du sommet de Bakou ainsi que du celui d’Astrakhan. Parmi ces questions, le partage de la surface de l’eau, l’accord sur les régimes juridiques, les questions sécuritaires, la navigation maritime, la protection et l’utilisation des ressources biologiques, les questions relatives aux situations d’urgence et à l’hydrométéorologie, assurent la coopération et les activités des pays riverains de la Caspienne au moyen de la convention ainsi que de plusieurs accords signés.

La phase actuelle peut être qualifiée de début de la phase finale. Les accords obtenus nous permettent de dire que nous réussirons à régler les questions concernant le statut juridique de la mer entre tous les Etats riverains de la Caspienne.

Le statut juridique de la mer Caspienne, la régulation des activités en mer des pays riverains de la Caspienne et de la coopération réciproque constituent des questions importantes pour tous les Etats. Alors les Etats riverains de la mer Caspienne y aspirent pendant les discussions. Le résultat des dernières discussions le confirme une fois de plus.

Il a été indiqué que le groupe de travail tiendrait sa prochaine réunion à Téhéran.

Le vice-ministre a dit que les discussions menées déjà durant 20 ans favoriseraient bientôt l’obtention d’un accord final. La plupart des articles de la Convention sur le statut juridique de la mer Caspienne, 80 % au total, sont coordonnés. Le groupe de travail poursuivra ses réunions jusqu’au sommet d’Astana pour coordonner les détails de certains articles.

Les questions sécuritaires sont aussi d’une importance. Le projet compte plusieurs clauses visant l’accroissement de la confiance réciproque en mer caspienne, l’augmentation des possibilités dans la sécurité de tous les pays, le renforcement de la coopération entre les pays. Certainement, ces questions seront au centre de l’attention pour une coordination complète même lors des prochaines réunions.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules