CULTURE


La «voix mélancolique» de Meryem Alekperli

A+ A

La «voix mélancolique» de Meryem Alekperli

Riga, 6 mars AZERTAC

L’hebdo letton Patiesā Dzīve a publié l’article intitulé «La voix mélancolique» de Sandra Landorfa, consacré à Meryem Alekperli, jeune talent azerbaïdjanais.

En automne 2014, Meryem Alekperli, âgée de 23 ans – l’invitée spéciale de l’Azerbaïdjan, a orné le monde de l’art de Riga. Un fragment tiré de l’œuvre «Meryem et la colombe» de la jeune peintre ornait les affiches qui invitaient les gens à visiter l’exposition au Musée Riga Bourse, écrit l’auteur.

S. Landorfa souligne qu’une délégation d’envergure – les anges de Meryem – son père, sa mère, ainsi qu’un photographe, un opérateur et des journalistes, était venue de l’Azerbaïdjan pour participer à la cérémonie d’ouverture de l’exposition. L’ancienne ministre lettone de la Culture Helena Demakova et la professeure de l’Académie de Peinture de Berlin Inge Schmidt, sont intervenues à la cérémonie.

Dans son article, l’auteur cite également les propos du peintre connu azerbaïdjanais Eltchine sur les œuvres de Meryem: «Il nous semble que ses peintures simples nous séparent du monde des couleurs. On se plonge dans l’aquarelle légère et presque triste qui nous montre le bonheur et le malheur, nos rêves et notre dépendance», écrit-elle.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules