POLITIQUE


L’Arménie doit arrêter ses actions provocantes, libérer immédiatement les personnes prises en otage

A+ A

Bakou, 10 mars, AZERTAC

Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan, Hikmet Hadjiyev, a commenté les informations diffusées dans les médias arméniens sur l’achèvement du soi-disant processus d’appellation des Azerbaïdjanais Dilgam Asgarov et Chahbaz Gouliyev, pris en otage par les forces armées arméniennes.

Hikmet Hadjiyev a déclaré que le «processus judiciaire» n’avait aucun fondement juridique et les «décisions» prétendues avoir été prises ne pouvaient revêtir de nature juridique.

La partie arménienne qui veut dissimuler par ce soi-disant processus judiciaire la responsabilité qui lui incombe doit comprendre que la Convention de Genève interdit de prendre en otage les personnes civiles indépendamment de leur situation temporelle et géographique.

L’Arménie qui a fait subir à Dilgam Asgarov et Chahbaz Gouliyev les tortures les plus brutales, leur fait également subir les tortures morales et psychologiques par ce soi-disant processus judiciaire. Par cet acte irresponsable, l’Arménie manifeste une fois de plus qu’elle ignore sa responsabilité à l’égard du droit international, des défis de la communauté internationale ainsi que des co-présidents du groupe de Minsk de l’OSCE en matière de libération des otages, et des principes d’humanisme.

L’Arménie doit arrêter ses actions provocantes, accompagnées de violations brutales du droit humanitaire international, et libérer immédiatement les personnes prises en otage.

Les négociations seront poursuivies avec la communauté internationale ainsi que le groupe de Minsk de l’OSCE pour la libération de Digam Asgarov et Chahbaz Gouliyev, pris en otage par les troupes arméniennes.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules