POLITIQUE


Novrouz Mammadov: Les intérêts des peuples azerbaïdjanais et iranien nécessitent d’élargir les relations bilatérales

A+ A

Bakou, 16 mars, AZERTAC

Les intérêts des peuples azerbaïdjanais et iranien nécessitent de développer et d’élargir les relations entre les deux pays, a déclaré Novrouz Mammadov, chef-adjoint de l’administration présidentielle de la République d’Azerbaîdjan, lors de son interview à l’agence iranienne IRNA, rapporte l’AZERTAC citant le site Newtimes.az.

«Après la restauration de l’indépendance nationale, l’établissement et le développement des étroites relations d’amitié et de coopération avec la République islamique d’Iran ont constitué l’une des priorités de la politique étrangère de l’ancien président azerbaïdjanais Heydar Aliyev. Le gouvernement azerbaïdjanais est toujours resté fidèle à ce principe et cette politique est poursuivie jusqu’aujourd’hui», a indiqué Novrouz Mammadov.

«L’année dernière, les relations entre l’Azerbaïdjan et l’Iran sont entrées dans une nouvelle phase de leur développement. Ce processus important était attendu, parce que les intérêts des deux pays nécessitaient l’élargissement davantage des relations», a-t-il estimé.

Le chef-adjoint de l’administration présidentielle a également évoqué les caractéristiques historiques, culturelles, religieuses et spirituelles communes entre l’Azerbaïdjan et l’Iran: «L’année dernière, nous avons été témoins de l’élargissement des relations entre les parties suite aux rencontres des présidents des deux pays. La volonté des deux chefs de l’Etat d’approfondir les liens a eu un impact positif sur tous les domaines et actuellement, nous voyons les visites réciproques des fonctionnaires d’Azerbaïdjan et d’Iran. Celles-ci sont importantes en matière d’étudier les différents aspects de la coopération bilatérale, ainsi que de mettre en œuvre des projets conjoints», a précisé N. Mammadov.

Le chef de département a souligné qu’il n’y avait aucune limite dans les relations irano-azerbaïdjanaise et la coopération des deux pays couvrait tous les domaines.

Dans son interview, le responsable de l’administration présidentielle a également abordé la tension et la crise au Moyen-Orient à la suite des activités des groupes terroristes comme l’Etat islamique. «Les pays de la région doivent parler d’une seule voix pour lutter efficacement contre ces cas négatifs. L’Azerbaïdjan et l’Iran coopèrent en ce sens», a-t-il conclu.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules