POLITIQUE


Azerbaïdjan et Turquie : une unité historique qui se poursuivra pour toujours

A+ A

Bakou, 4 avril, AZERTAC 

Le vice- premier ministre azerbaïdjanais, président du Comité d’Etat en chargé des réfugiés et des personnes déplacées et président de la Commission chargée de l’assistance humanitaire internationale, Ali Hassanov, a reçu aujourd’hui les journalistes turcs en visite dans le pays organisée avec le soutien de la Fédération des journalistes de la Turquie.

Ali Hassanov a informé les journalistes turcs sur les causes et les conséquences du conflit arméno – azerbaïdjanais du Haut Karabagh et la situation et la condition des réfugiés et des personnes déplacées. Il a abordé les relations amicales et fraternelles entre les deux pays.

A.Hassanov a souligné qu’ayant une unité historique les relations azerbaïdjano – turques atteint aujourd’hui le point le plus haut. Cette unité historique se poursuivra pour toujours. Les diasporas des deux pays oeuvrent ensemble et transmettent les réalités sur les deux pays à la communauté internationale. La Turquie a toujours soutenu l’Azerbaïdjan pour le règlement du conflit arméno – azerbaïdjanais du Haut Karabagh et la position équitable azerbaïdjanaise. Aujourd’hui, le monde turc et musulman doit lutter ensemble contre l’agresseurs arméniens.

Il a porté à l’attention qu’au cours les deux cents dernières années, suite aux processus comlexes en cours dans la région du Caucase du Sud Les Azerbaïdjanais ont été expulsés à maintes reprises de leur foyer ancestral et ont exposé la politique de nettoyage ethnique et de déportation des Arméniens. Dès le début du XXe siècle, la Russie tsariste a installé massivement les Arméniens résidants dans les pays voisins, sur les territoires azerbaïdjanais, notamment en Haut Karabagh.

Le vice- premier ministre azerbaïdjanais a également évoqué les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sur le retrait immédiat et sans réserve des forces armées arméniennes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan. La politique agressive de l’Arménie a été condamnée dans les décisions et résolutions adoptées par les organisations internationales telles que OSCE, APCE, Organisation de la coopération islamique, Mouvement des non-alignés. Mais, malheureusement, tous ces résolutions et décisions ne sont pas respéctées par l’Arménie. Les négociations entamées depuis plus de 20 ans par le groupe de Minsk de l’OSCE reste sans résultat. Et la raison essentielle du non – règlement de tous les conflits dans le monde, y compris celui arméno – azerbaïdjanais, est la suite de la politique injuste au niveau international.

Le représentant de la Fédération turque des journalistes, Yilmaz Karac, a pris la parole et a dis au nom des membres de la délégation que la tenu de telles rencontres est très importante car elles permettent de se connaître de près. Il a partagé l’opinion pour œuvrer ensemble afin de transmettre à la communauté internationale les informations sur l’agression arménienne. Les informations sur les activités de la Fédération turque des journalistes et ses projets mis en oeuvre ont été partagés lors de cette rencontre.

Ali Hassanov a répondu aux questions des journalistes. Les livres et les disques sur le soin présidentiel aux réfugiés et aux pesonnes dpélacées ont été offerts aux journalistes turcs.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules