POLITIQUE


Bakou était informé à l’avance sur la visite d’un journaliste de la BBC dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 8 avril, AZERTAC

La partie azerbaïdjanaise était informée à l’avance sur la visite de Rayhan Demytrie, journaliste de la BBC, dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan. La BBC World News avait envoyé une lettre à l’Azerbaïdjan à l’égard de cette visite, a déclaré Hikmet Hadjiyev, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères d’Azerbaïdjan, en commentant la visite de la journaliste Rayhan Demytrie dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan.

Dans la lettre, il est stipulé que la BBC respecte la souveraineté, l’intégrité territoriale et les frontières de la République d’Azerbaïdjan reconnues au niveau international, ainsi que ses lois et règles autorisant la visite de ses territoires occupés. Dans la lettre, on demande également la permission pour que la journaliste Rayhan Demytrie puisse visiter la région du Haut-Karabagh de la République d’Azerbaïdjan afin de préparer un reportage.

«Bien que nous n’acceptions pas certains points soulevés dans l’émission, nous respectons la mise en œuvre de l’activité journalistique en conformité avec les lois du pays et la liberté de la presse», a précisé le porte-parole.

«Malheureusement, le régime séparatiste créé par l’Arménie dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan n’a pas permis la préparation d’un reportage détaillé. En règle générale, les représentants des médias étrangers se rendant dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan ne sont pas assez libres de se déplacer et de filmer. Même, ils les font sous contrôle très strict.

Si on avait donné la possibilité à la journaliste de filmer, elle pourrait couvrir les atrocités commises par les Arméniens contre les propriétés des citoyens azerbaïdjanais qui ont subi le nettoyage ethnique dans les territoires occupés et les monuments historiques, culturels et religieux du peuple azerbaïdjanais.

Si elle avait la possibilité d’entrer librement en contact avec les civils, la journaliste de la BBC pourrait voir la situation insupportable régnant dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan», a conclu Hikmet Hadjiyev.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules