CULTURE


Présentation des films azerbaïdjanais à Paris

A+ A

Une soirée consacrée au cinéma a été organisée par le bureau de France du Cercle européen d’Azerbaïdjan (TEAS) au cinéma L’Entrepôt à Paris, en marge du 10e anniversaire du festival des films Europe by Europe.

Quatre courts-métrages ont été projetés aux amateurs de cinéma, a-t-on appris auprès du TEAS. «L’Offside» de Thomas Goltz, «La Plaie» de Teymour Hadejiyev, «Le Dernier» de Sergueï Pikalov, le «Torn» d’Elmar Imanov et Engin Kundag ont suscité de l’intérêt chez les amateurs de cinéma parisiens. Des réalisateurs hongrois et espagnols ont également figuré parmi les spectateurs. Les courts-métrages des réalisateurs azerbaïdjanais ont été sélectionnés pour le festival.

La directrice du festival Irena Bilic a exprimé son plaisir d’avoir organisé la présentation des films azerbaïdjanais depuis quatre années consécutives. Elle a dit : «Cette coopération, nous permet tout d’abord de découvrir un pays comme l’Azerbaïdjan par la cinématographie. Nous avons présenté huit films au cours des quatre années durant lesquelles nous avons coopéré. Ce soir vous allez voir quatre de ces films. Pendant cette période j’ai été témoin du développement de l’industrie du cinéma en Azerbaïdjan et je voudrais citer en exemple la création chez la nouvelle génération d’artistes».

Les films sélectionnés cette année pour le festival parlent des différents aspects de la société azerbaïdjanaise. Le film «Offside» parle de l’équipe de football du Karabagh et exprime que cette équipe est obligée de jouer tous ses matchs hors de sa ville natale, occupée suite au conflit du Haut-Karabagh.

«La Plaie» étale la lacune entre la vieille génération azerbaïdjanaise postsoviétique et la jeune génération ayant fini de passer au mode de vie occidental. Tandis que le film intitulé «Le Dernier» a essayé de montrer le vide existant entre les générations sous une forme plutôt métaphysique et artistique.

Et le dernier film, intitulé «Torn», relate la vie d’une famille. Ce sujet social a été interprété avec ingéniosité par le jeune acteur talentueux Mir-Meuvsum Mirzézadé.

Rappelons que les films «Torn» et «Le Dernier» avaient parcouru pour la Palme d’Or du meilleur court-métrage à Cannes l’année dernière.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules