POLITIQUE


Ali Hassanov : La résolution du Parlement européen sur le soi-disant «génocide arménien» provient de l’attitude antimusulmane et antiturque

A+ A

Bakou, 16 avril, AZERTAC

La résolution du Parlement européen sur le soi-disant «génocide arménien» est la décision la plus honteuse et la plus injuste, ne reflétant aucune réalité et déformant l’histoire de la Première Guerre mondiale dans l’histoire du Parlement européen. Il n’y a aucun doute que cette résolution soit provenue de l’attitude antimusulmane et antiturque, a déclaré Ali Hassanov, adjoint du président de la République d'Azerbaïdjan pour les affaires sociales et politiques, lors d’une interview accordée aux journalistes le 16 avril.

Ali Hassanov a noté que l’adoption de cette résolution est la parfaite illustration du règne du deux poids deux mesures et de l’islamophobie en Europe entière, au sein de la plupart des organisations internationales établies à l’initiative de l’Occident, y compris le Parlement européen : «Depuis de nombreuses années, nous transmettons, par des faits concrets, les réalités sur le génocide de Khodjaly, ainsi que le génocide que les Arméniens ont commis contre le peuple azerbaïdjanais au cours des 200 dernières années à l’attention des pays et des institutions européens. Cependant, les institutions, telles que le Parlement européen et le Conseil de l’Europe n’ont adopté aucune décision objective et efficace en ce sens. Les faits et les documents historiques confirment qu’en 1915, il n’y a eu aucun génocide contre les Arméniens en Turquie. A l’époque où la Turquie était impliquée dans la guerre, les Arméniens se sont soulevés à l’arrière-front en créant plusieurs groupes armés et ont organisé des attaques contre l’armée turque. Ils ont commis des massacres et des atrocités inhumaines contre la population dans différents villes et villages.

Bien sûr, l’armée turque a pris pour sa part des mesures adéquates pour défendre la population civile et la protéger des atrocités arméniennes. La réinstallation des Arméniens dans d’autres territoires n’a été accompagnée d’aucun acte génocidaire. Simplement, des mesures nécessaires prises en conformité avec les exigences de la guerre se sont distinguées par leur gravité. C’est pourquoi l’évaluation des événements se déroulant au début du siècle dernier par un groupe de politiciens, de députés, déformant la réalité historique, ne se référant à aucun fait historique et n’ayant étudié aucun document d’archives est complètement erronée. Les prétentions sur le «génocide arménien» s’appuient sur les considérations subjectives et proviennent de l’attitude antimusulmane et antiturque. C’est également le résultat logique du règne du deux poids deux mesures dans le monde contemporain, en particulier en Europe. Bien sûr, les efforts de différents milieux occidentaux de déformer l’histoire et de créer une mauvaise impression sur le monde musulman doivent être condamnés et il faut répondre par des faits historiques à toutes ces allégations. L’humanité progressiste est au courant du fait que c’est un mensonge et cette décision n’a été prise qu’à l’initiative de différents milieux politiques qui tentent d’assurer leurs intérêts. Ces forces se vengent de la Turquie et de l’Azerbaïdjan. Parce que ces deux pays avaient refusé de rejoindre l’union contre la Russie. Nous avons déjà été confrontés à ce genre de mensonges, aux campagnes de diffamation à la veille du Concours Eurovision de la Chanson, lors de l’extradition de Ramil Safarov en Azerbaïdjan. A présent, nous observons clairement la même chose à la veille des premiers Jeux européens», a-t-il fait savoir.

Ali Hassanov a également évoqué que cette résolution n’était pas la première décision subjective, antimusulmane, antiturque et anti-Azerbaïdjan du Parlement européen : «Probablement, bientôt nous serons témoins de ce genre de «décisions». Ni l’Azerbaïdjan, ni la Turquie ne se sentent pas dans une position antioccidentale et sont prêts à la coopération et au partenariat avec l’Occident dans tous les domaines. Mais malheureusement, au cours des dernières années, une attitude antimusulmane et antiturque règne tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Ils insistent de se tenir face au monde musulman, pas à son côté. C’est l’histoire qui va montrer ce que cette politique apportera à l’Europe. Mais en tant qu’un Etat, nous ne pouvons pas permettre que la communauté internationale s’inspire de leurs décisions injustes et les gens les acceptent comme la vérité».

Ali Hassanov a ajouté que suite à cette résolution, l’Azerbaïdjan va réviser ses relations avec le Parlement européen : «L’Azerbaïdjan a déjà mis fin à ses activités à l’Assemblée parlementaire Euronest du Parlement européen. Dans ce cas, nous devrons réviser toutes les relations avec le Parlement européen», a-t-il conclu.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules