SPORT


Déclaration du Comité national olympique de la République d’Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 5 mai, AZERTAC

Le Comité national olympique de la République d’Azerbaïdjan a publié une déclaration relative au rapport imprécis et impartial d’Amnesty International, organisation non gouvernementale internationale, concernant les Jeux Européens.

La déclaration dit : «Le rapport imprécis et impartial de l’ONGI «Amnesty International» publié 100 jours avant le coup d’envoi des Jeux Européens est une nouvelle provocation contre l’Azerbaïdjan.

Les informations fournies dans ce rapport et les idées pétries de mensonge et de diffamation que le président du Comité olympique suédois Stefan Lindeberg a prononcées dans une interview accordée au journal suédois «Alfonbladet» concernant les premiers Jeux Européens ne sont rien d’autre qu’une provocation visant à diffamer l’Azerbaïdjan, à discréditer les jeux Européens devant la communauté.

Les prétentions relatives à l’appel du Comité olympique suédois au Comité olympique européen concernant les répressions en Azerbaïdjan sont au vrai sens du terme une hypocrisie.

Selon les informations que nous avons obtenues auprès du Comité olympique européen ils n’ont reçu aucune information du Comité olympique suédois et cette question sera examinée par le Comité.

Nous regrettons que le président du Comité olympique suédois ait prononcé une telle déclaration sur l’Azerbaïdjan. Nous informons que l’attitude négative de cet homme envers l’Azerbaïdjan avait déjà été découverte lors de la 8e Assemblée générale du Comité olympique européen tenue en 2012 à Rome. Comme le président du Comité olympique suédois l’a avoué, leur comité avait été non seulement contre la tenue des jeux Européens à Bakou, aussi il avait été l’un des 8 comités ayant voté contre l’organisation des Jeux Européens pendant une mise au vote avec la participation de 48 pays.

Il est à noter que les «défenseurs suédois des droits de l’homme» qui parlent des normes du respect des droits de l’homme et de la démocratie en Azerbaïdjan oublient qu’ils représentent le pays qui a des dizaines de problèmes comme l’assassinat du Premier ministre suédois Olof Palme le 28 février 1986 à Stockholm, le meurtre de la ministre suédoise des Affaires étrangères Anna Lindh le 11 septembre 2013, les manifestations des milliers de personnes protestant contre les attentats perpétrés dans les mosquées suédoises au cours des derniers temps, organisées devant le parlement suédois.

De plus, eu égard au fait que la liberté des médias, de parole est, au contraire des énoncés, défendue et les idées des journalistes ayant effectué des visites jusqu’à présent dans ce pays sont respectées en Azerbaïdjan, les idées prononcées à ce propos ne sont pas non plus conformes à la réalité.

Quant à la participation du Comité olympique suédois aux Jeux Européens à Bakou et au remboursement de ses frais par le Comité des opérations des Jeux Européens, nous voudrions noter que cela ne concerne pas seulement l’équipe suédoise, les frais de transport, d’hébergement et d’alimentation des équipes de tous les pays durant leur séjour sont remboursés. Ce principe appliqué lors de tous les Jeux olympiques est attribué, selon la décision du Comité olympique européen, aux jeux Européens de Bakou 2015.

Les portes de l’Azerbaïdjan sont ouvertes à tout le monde. Nous espérons qu’à la suite des Jeux Européens de Bakou 2015 les gens connaîtront l’Azerbaïdjan de plus près, le comprendront, ce genre de provocation visant notre pays prendra fin.

Le Comité national olympique»

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules