POLITIQUE


Un député arménien a voté pour la résolution dont l'auteur est un parlementaire azerbaïdjanais

A+ A

Bakou, 9 juillet, AZERTAC

Le 8 juillet – un jour après l'adoption de la résolution «La fidélité aux principes d'Helsinki dans les relations interétatiques dans la région de l'OSCE», élaborée par Azay Gouliyev, député du Milli Medjlis, vice-président de la commission des questions politique et de la sécurité de l'Assemblée, lors de la session d'été de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE à Helsinki, la délégation arménienne a tenté de faire une provocation.

Il a été noté qu'une proposition concernant un amendement à la résolution, dont l'auteur est Azay Gouliyev, a été oubliée et n'a pas été formulée lors de la réunion qui s'est tenue le 7 juillet. Cette proposition a été soutenue par le secrétariat du Bureau et la résolution a été remise en discussion.

C'est le premier cas dans l'histoire de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE. Sans aucune hésitation, A. Gouliyev a mis en discussion la proposition faite, la résolution a été soumise à nouveau au vote et a été adoptée par une écrasante majorité des voix par rapport au vote précédent. Ce qui est surprenant, c'est qu'Artashes Geghamyan, chef de la délégation arménienne à l'AP de l'OSCE, avait voté lui aussi pour la résolution.

Très préoccupé par l'adoption de la résolution, A. Geghamyan avait formulé des propositions lesquelles avaient été refusées par les députés européens la première journée de la réunion. Après la session précédente de l'AP de l'OSCE, les médias arméniens avaient accusé A. Geghamyan d'analphabétisme, d'incompétence diplomatique et de s'incliner toujours devant la partie azerbaïdjanaise. A présent, il n'est pas difficile d'imaginer ce qu'attend le député arménien dans son pays.

La résolution stipule que le règlement des conflits existants en Azerbaïdjan, en Géorgie, en Moldavie et en Ukraine dans le cadre des normes et principes du droit international, en particulier sur la base des principes d'intégrité territoriale, de souveraineté et d'inviolabilité des frontières des Etats est important. L'auteur indique la nécessité de l'accomplissement des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité de l'ONU, du retour des personnes déplacées à leur terre natale.

Les principes d'intégrité territoriale, de souveraineté et d'inviolabilité des frontières sont soutenus dans a résolution composée de 19 articles.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules