POLITIQUE


La presse nationale azerbaïdjanaise célèbre son 140e anniversaire

A+ A

Bakou, 22 juillet, AZERTAC

La presse nationale azerbaïdjanaise célèbre son 140e anniversaire.

Fondé par la parution du journal «Əkinçi» (L'agriculteur) dont le rédacteur était Hassan bey Zerdabi, le journalisme azerbaïdjanais a été soumis à des tests rigoureux, mais a enduré toute épreuve pour la survie de la langue nationale.

«Əkinçi» a posé la première pierre de la presse nationale, démocratique et populaire en azerbaïdjanais. Paru du 22 juillet 1875 au septembre 1877 (seulement 56 numéros), ce journal est devenu le miroir de la nation, le porte-drapeau du journalisme azerbaïdjanais.

Dans les années suivantes, les journaux et revues, tels que «Ziya», «Kəşkül», «Şərqi-rus», «İrşad», «Molla Nəsrəddin» ont poursuivi les traditions de «Əkinçi».

Ayant parcouru un riche et glorieux chemin, la presse azerbaïdjanaise est entrée aujourd'hui dans la nouvelle phase de son développement. Pendant les années d'indépendance, le premier décret sur la presse azerbaïdjanaise a été signé par Heydar Aliyev. Conformément au décret sur «Le 125e anniversaire de la création de la presse nationale en Azerbaïdjan», daté du 27 mars 2000, le 125e anniversaire de la création de la presse démocratique a été solennellement célébré dans le pays. Le leader national Heydar Aliyev a signé plus de dix ordonnances et décrets relatifs à la résolution des problèmes de la presse.

Conformément à l'ordonnance de Heydar Aliyev en date du 6 août 1998, la censure a été abolie en Azerbaïdjan. La loi «Sur les médias» a été adoptée en 1999. Le 18 décembre 2001, le leader national a rencontré les représentants de médias pour discuter les problèmes de la presse. Le 22 mars 2002, Heydar Aliyev a reçu le prix «Ami des journalistes», fondé par le Comité pour la protection des journalistes «RUH».

La politique visant le développement de la presse indépendante est actuellement poursuivie par le président Ilham Aliyev. Des soins et de l'attention particulière sont accordés à la liberté d'expression et de presse, ainsi qu'aux médias dans le pays. La croissance de l'économie azerbaïdjanaise favorise l'élimination des difficultés se posant devant la presse et la résolution de ses problèmes actuels.

La ratification du «Concept d'assistance publique au développement des médias en République d'Azerbaïdjan» par le décret du président Ilham Aliyev, en date du 30 juillet 2008, la création du Fonds d'assistance publique au développement des médias auprès la Présidence de la République d'Azerbaïdjan (le 3 avril 2009) sont des mesures prises afin de développer le média libre, de consolider la base matérielle et technique de la presse et d'améliorer le bien-être des journalistes.

L'anniversaire de la presse nationale d'Azerbaïdjan est célébré solennellement tous les cinq ans. Conformément aux ordonnances du président de la République, chaque année des titres honorifiques, des médailles et des prix sont attribués aux journalistes.

Le président Ilham Aliyev a signé une ordonnance visant le renforcement de la protection sociale des journalistes azerbaïdjanais. Conformément à cette ordonnance, 5 millions de manats ont été débloqués du fonds de réserve du Président de 2010 au Fonds d'assistance publique au développement des médias afin de construire un immeuble pour les journalistes.

Le 22 juillet 2013, le président Ilham Aliyev a participé à la cérémonie de distribution des appartements aux journalistes. Le même jour, le chef de l'Etat a assisté à la cérémonie de pose de la première pierre d'un autre immeuble pour les journalistes. Le 24 novembre 2013, le président de la République a été élu pour la deuxième fois ami des journalistes.

Le 2 mai dernier, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a signé une ordonnance sur la célébration du 140e anniversaire de la presse nationale. Conformément à l'ordonnance, de nombreuses manifestations liées au 140e anniversaire de la presse nationale ont été tenues à Bakou et dans les régions.

La journée de la presse n'est pas seulement la fête des journalistes, mais aussi celle de notre société dans son ensemble. Parce que la liberté d'expression est la pierre angulaire d'une société libre.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules