ECONOMIE


L'Azerbaïdjan propose à l'Iran d'utiliser le gazoduc Transanatolien et l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan

A+ A

Téhéran, 5 août, AZERTAC

L'Azerbaïdjan propose à l'Iran d'utiliser le gazoduc Transanatolien et l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan pour livrer ses ressources pétrolières et gazières aux marchés européens.

La proposition a été formulée par Chahin Moustafayev, ministre azerbaïdjanaise de l'Economie et de l'Industrie, pendant la rencontre avec Bijan Namdar-Zanganeh le ministre iranien du pétrole. Le ministre a également proposé de créer une usine commune pour la production des équipements modernes utilisés dans l'extraction du pétrole et du gaz. Les parties ont convenu de créer des groupes de travail pour la construction de l'usine mentionnée ci-dessus et la présence de l'Iran dans le projet du gazoduc transanatolien.

En plus, Bakou a proposé à Téhéran le stockage souterrain de gaz naturel et l'utilisation de ces réserves en cas de croissance de la demande énergétique.

Le ministre iranien a souligné que l'Iran pourrait coopérer avec l'Azerbaïdjan dans le secteur pétro-gazier en mer Caspienne. «Nous avons avancé des propositions concrètes relatives à la coopération dans la mer Caspienne et nous attendons la réponse de l'Azerbaïdjan. Si un accord sera conclu, il sera possible de signer le document approprié lors de la rencontre prochaine des chefs de l'Etat», a-t-il évoqué.

«Les entreprises opérant dans le secteur pétro-gazier de l'Iran ont une grande expérience et elles s'intéressent à travailler en Azerbaïdjan. Dans le même temps, les entreprises azerbaïdjanaises peuvent opérer en Iran», a déclaré Bijan Namdar-Zanganeh.

L'Iran produit les turbines «Siemens». Nous sommes prêts à coopération avec l'Azerbaïdjan dans la production des équipements de pétrole, a-t-il conclu.

Ch. Moustafayev a dit que l'Azerbaïdjan était disposé à investir dans la fabrication des équipements de pétrole avec l'Iran.

«L'Azerbaïdjan tente de transporter ses ressources pétrolières dans différentes directions et est en faveur de la coopération mutuelle. Nous avons des pipelines qui traversent la Russie. Avec un autre oléoduc, nous transportons notre pétrole vers la Géorgie et la Turquie. Ne pas dépendre d'une seule direction et établir une coopération mutuelle sont des questions d'importance stratégique. Nous essayons d'élargir la coopération mutuellement bénéfique avec l'Iran», a-t-il fait savoir.

Lors de l'entretien, un échange de vues a eu lieu sur d'autres questions d'intérêt commun.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules