POLITIQUE


Cinq militaires arméniens tués dans la direction d'Aghdam-Khodjavend du front

A+ A

Bakou, 24 août, AZERTAC

Les unités militaires de l'Arménie ont vilement violé pour une nouvelle fois l'accord de cessez-le-feu le 22 août, dans la soirée, en tirant de manière inattendue avec des armes de gros calibre et des lance-mines sur les positions de l'armée azerbaïdjanaise situées dans la direction d'Aghdam et de Khodjavend.

Le commandement de l'armée azerbaïdjanaise a pris la décision de riposter aux tirs ennemis avec des lance-mines et des canons de campagne.

Bien que le côté arménien ait tenté de dissimuler ses pertes en vies humaines, selon l'information que nous avons cinq militaires arméniens ont été tués et huit militaires blessés.

Le commandement de l'armée azerbaïdjanaise a décidé de suspendre le feu afin de permettre au côté ennemi d'évacuer les morts et d'aider les blessés.

Trois militaires azerbaïdjanais, légèrement blessés à la suite des tirs ennemis, ont été hospitalisés. La vie des trois blessés n'est pas menacée. Après avoir reçu une aide médicale, ils ont déjà quitté l'hôpital pour regagner leur unité militaire.

Le Ministère de la Défense déclare que la responsabilité de l'aggravation de la situation pour une nouvelle fois sur la ligne de contact des armées et des pertes possibles en vie humaines dans les rangs des envahisseurs incombe entièrement aux dirigeants militaires et politiques de l'Arménie.

Le Ministère de la Défense avertit à l'avance que des coups à assener sur les positions de l'ennemi seront plus lourds, plus efficaces et plus violents afin de brider les dirigeants militaires de l'Arménie qui ont du sang sur les mains.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules