ECONOMIE


L'Azerbaïdjan conteste la résolution adoptée au parlement de l'Union européenne

A+ A

Bakou, 10 septembre, AZERTAC

Jeudi 10 septembre, Chahin Moustafayev, ministre de l'Economie et l'Industrie, président de la Commission d'Etat sur la coopération avec l'Union européenne, s'est entretenu avec Malena Mard, chef de la délégation de l'Union européenne en Azerbaïdjan.

L'entretien a porté sur les relations entre l'Azerbaïdjan et l'Union européenne, les parcs industriels, l'exportation des produits non pétroliers, le développement des régions, l'état actuel et les perspectives de développement dans le secteur agricole, l'organisation du forum d'affaires Union européenne-Azerbaïdjan en 2016, ainsi que d'autres questions d'intérêt réciproque.

Chahin Moustafayev a noté que malgré la crise économique mondiale, le développement de l'Azerbaïdjan était durable et grâce aux fondements économiques et à la volonté politique la croissance économique du pays serait poursuivie dans les années à venir. Le ministre a noté que l'Azerbaïdjan et l'Union européenne entretenaient une coopération multilatérale. «L'Union européenne est le principal partenaire commercial de l'Azerbaïdjan et notre pays joue un rôle important dans la sécurité énergétique de l'Europe», a-t-il assuré.

L'ambassadrice Malena Mard a marqué que l'Union européenne était intéressée par le développement des liens avec l'Azerbaïdjan. Elle a dit que les projets conjoints avaient été élaborés en conformité avec les tendances de développement de l'Azerbaïdjan. M. Mard a ensuite exprimé ses vues sur l'élargissement de la coopération.

«Malheureusement, il y a des points qui pourraient poser de sérieux obstacles à notre coopération. La résolution que le parlement de l'Union européenne a adoptée aujourd'hui est une nouvelle provocation des forces anti-Azerbaïdjan contre notre pays et en même temps, un coup dur aux relations Azerbaïdjan-Union européenne. La résolution est unilatérale, biaisée et totalement infondée. Elle ne s'appuie sur aucun fait concret. Le problème de réfugiés et de personnes déplacées qui a surgi de l'occupation des territoires de l'Azerbaïdjan par l'Arménie, la garantie des droits et des libertés de plus d'un million de personnes n'ont pas été pris ne compte pour une quelconque raison, au contraire, des accusations ont été portées contre notre pays. Cette position biaisée de l'Union européenne ne restera pas sans réponse», a martelé Ch. Moustafayev, président de la Commission d'Etat sur la coopération avec l'Union européenne.

Malena Mard a noté qu'elle mettrait la Commission européenne au courant de la position de l'Azerbaïdjan concernant la résolution.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules