POLITIQUE


Samad Séyidov : Il faut répondre dignement à cette résolution du Parlement européen

A+ A

Bakou, 14 septembre, AZERTAC

Il faut discuter sérieusement cette résolution du Parlement européen et lui donner une réponse adéquate, a déclaré Samad Séyidov, président de la commission des relations internationales et interparlementaires du parlement, chef de la délégation de la République d'Azerbaïdjan auprès de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, lors de la réunion extraordinaire du Milli Medjlis.

«Le Parlement européen a porté un grand coup à sa réputation en adoptant de manière précipitée et en période pré-électorale cette résolution plein de calomnies et de mensonges. Peut-être il ne pourra pas éviter ce coup pendant une longue période. Leurs déclarations futures, les décisions qu'ils vont prendre ne seront pas désormais prises au sérieux. Parce qu'ils ont fait une revendication irresponsable et provocatrice contre notre pays pas seulement devant les yeux de l'Azerbaïdjan, mais aussi ceux de l'Europe entière. Une question se pose, pourquoi les députés européens n'ont pas entendu la vérité, en manipulant ? Il n'y a qu'une seule raison : L'Azerbaïdjan a pu augmenter son poids international suite à sa politique indépendante. Le gouvernement agit avec les intérêts de son peuple, pas à la demande de tel ou tels pays. Ce qui est plus important, c'est que l'Azerbaïdjan est en mesure de libérer ses terres sans la présence du Groupe de Minsk de l'OSCE ou du Parlement européen. Voilà ce qui leur fait peur», a-t-il fait savoir.

Nous voulons transmettre nos problèmes au monde à travers les organisations internationales et résoudre ces questions. Lorsque nous discutons les droits de l'homme, nous pensons aux réfugiés, quand nous disons la démocratie, nous réfléchissons à l'égalité, au moment où nous évoquons la primauté de la loi, nous songeons à la primauté du droit international. Mais cette résolution a dévoilé les tentatives de saper le système judiciaire d'un Etat indépendant sous prétexte de protéger les droits de l'homme. Lorsque nous avons abordé la démocratie, nous avons été témoins de l'émergence des notions, telles que l'islamophobie, le racisme, l'intolérance. Quand nous avons recouru à la primauté de la loi, nous avons vu la coopération avec les forces séparatistes, les terroristes.

Nous devons tenir notre promesse pour protéger les intérêts de notre pays et peuple. Nous devons démasquer les groupes de lobbying corrompus au Parlement européen», a conclu Samad Séyidov.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules