POLITIQUE


Le Parlement européen a manifesté une fois encore son hypocrisie en adoptant la dernière résolution relative à l'Azerbaïdjan VIDEO

A+ A

Bakou, 14 septembre, AZERTAC

Le Comité d'Etat en charge des réfugiés et des personnes déplacées de la République d'Azerbaïdjan a tenu une réunion pour débattre de la dernière résolution partiale du Parlement européen relative à l'Azerbaïdjan.

Les chefs des pouvoirs exécutifs des régions occupées, les députés élus des mêmes régions et les collaborateurs du Comité d'Etat ont été présents à la réunion.

Ali Hassanov, vice-Premier ministre de la République d'Azerbaïdjan et président du Comité d'Etat en charge des réfugiés et des personnes déplacées, a fait savoir que cette résolution partiale du Parlement européen avait suscité, à juste titre, un mécontentement dans la société azerbaïdjanaise. Le vice-Premier ministre a souligné que les opinions contenues dans cette résolution étaient des accusations et des revendications tout à fait infondées.

Le Parlement européen exerce trois pouvoirs principaux : adopter des lois relatives à l'Union européenne, surveiller l'application de ces lois et l'exécution du budget de l'Union européenne. Ces pouvoirs ont été fixés par les pays membre de l'Union européenne. Mais adopter une résolution relative à l'Azerbaïdjan ne fait pas partie des pouvoirs du Parlement européen. Donc l'adoption de cette résolution est inappropriée et constitue une ingérence dans les affaires intérieures d'un Etat souverain.

Cette démarche du Parlement européen, en général, le changement d'attitude au cours des dernières années envers l'Azerbaïdjan dans certains pays européens provient de la jalousie et de l'envie contre les grandes réalisations de notre république, a estimé Ali Hassanov. Les plus grands événements européens sont organisés en Azerbaïdjan. On s'attendait à ce genre de démarche partiale contre l'Azerbaïdjan surtout à la suite de l'excellente tenue des premiers Jeux Européens. C'est le résultat de la jalousie, de l'envie et en particulier de l'influence de la diaspora arménienne. Le Parlement européenne est corrompu lui-même. Nous comprenons tous bien de quoi s'occupent les membres de cette institution. Ayant peur des travaux effectués par le président Ilham Aliyev, Mehriban Aliyeva, présidente de la Fondation Heydar Aliyev, des réussites de l'Azerbaïdjan, surtout du renforcement de l'armée azerbaïdjanaise, la diaspora arménienne s'est mise en action et elle a un grand rôle dans la réalisation des démarches partiales.

Le vice-Premier ministre a fait savoir que l'Europe ne savait pas que faire avec 50-60 mille immigrants, avait du mal à prendre une décision. Tandis que l'Azerbaïdjan a fait tant de travaux en vue de résoudre les problèmes de plus d'un million de réfugiés et des personnes déplacées. La gestion de ce domaine est tout à fait assurée par le président Ilham Aliyev. Ce n'est pas par hasard que le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a dit que les travaux effectués par le président azerbaïdjanais en la matière étaient un exemple pour le monde entier.

En clôturant la réunion Ali Hassanov a fait savoir que la présente résolution du Parlement européen était une nouvelle confirmation de l'attitude partiale envers l'Azerbaïdjan.

La réunion s'est soldée par l'adoption des appels, au nom des réfugiés et des personnes déplacées, au président Ilham Aliyev et au Parlement européen.

L'appel au président azerbaïdjanais dit :

«Monsieur le Président,

Aujourd'hui lors de la réunion tenue au Comité d'Etat en charge des réfugiés et des personnes déplacées en présence des chefs des pouvoirs exécutifs des régions dont les territoires avaient été occupés, des députés élus des mêmes régions, nous avons largement débattu de la résolution injuste et partiale concernant l'Azerbaïdjan, adoptée le 10 septembre 2015 par le Parlement européenne.

Nous, participants de la réunion, condamnons fermement, au nom de plus d'un million deux cents réfugiés et personnes déplacées, cette résolution adoptée par le Parlement européen, la qualifions de nouvelle campagne sale intentionnellement organisée par certains députés instrumentalisés avec le soutien financier de la diaspora arménienne.

Nous avons souvent vu ce genre de tentative du Parlement européen de mener des campagnes diffamatoires à la veille des événements importants et des élections à se tenir dans notre pays. Le fait que certains représentants du Parlement européen font recours à ce genre de sale moyen au moment où vous faites des démarches déterminées en vue de faire sortir l'Europe de l'insécurité énergétique n'est point conforme à la logique.

Monsieur le Président, en tant que dirigeant d'un Etat indépendant, vous menez une politique indépendante, faites avancer l'Azerbaïdjan sur un chemin de développement sans précédent, protégez ingénieusement notre pays contre la crise financière qui frappe le monde entier, des querelles politiques sales.

Nous, les réfugiés et les personnes déplacées, avons toujours soutenu votre politique réfléchie et défendrons toute démarche que vous ferez.

Ce genre d'événement montre une fois de plus que nous devons être plus actifs et plus prudents, prendre des mesures préventives et nous unir en un seul front, autour de vous, pour défendre notre Etat.

Comme le peuple azerbaïdjanais, nous aussi, en tant que réfugiés et personnes déplacées, revendiquons au Parlement européen d'annuler cette résolution injuste contre l'Azerbaïdjan et aux dirigeants des Etats dont les députés ont voté pour l'adoption de la résolution de remplacer leurs représentants au Parlement européen par des députés plus justes.

Nous vous souhaitons plein succès en faveur de l'Azerbaïdjan fort et puissant».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules