POLITIQUE


Le porte-parole du Quai d'Orsay : Paris ne reconnaît pas les «élections municipales» qui se sont déroulées au Haut-Karabagh

A+ A

Paris, 19 septembre, AZERTAC

Lors d'un briefing, organisé le 18 septembre au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international de France, l'envoyée spéciale de l'AZERTAC dans ce pays a demandé au gouvernement français de s'exprimer sur les «élections municipales», qui s'étaient sont déroulées dans la région du Haut-Karabagh de l'Azerbaïdjan, occupée par les forces armées arméniennes.

Romain Nadal, porte-parole du Quai d'Orsay, a déclaré que la France ne reconnaissait pas le Haut-Karabagh en tant que république indépendante, n'acceptait pas les résultats de ces «élections» illégales et, en général, jugeait illégales ces soi-disant élections.

Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères a noté que certaines autorités locales de France avaient tenté au cours des derniers mois de justifier leurs actions illégales. Il a caractérisé comme actions illégitimes la signature de la charte d'amitié par certaines villes françaises, l'organisation des journées culturelles, ainsi que la création du Cercle d'amitié France-Karabagh dans la région du Haut-Karabagh de l'Azerbaïdjan, sous l'occupation arménienne.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules