POLITIQUE


Herbert Salber : Le statu quo actuel concernant le conflit du Haut-Karabagh est inacceptable

A+ A

Bakou, 30 septembre, AZERTAC

Ali Hassanov, vice-Premier ministre de la République d'Azerbaïdjan, président du Comité d'Etat en charge des réfugiés et des personnes déplacée, a rencontré, mercredi 30 septembre, la délégation dirigée par Herbert Salber, représentant spécial de l'Union européenne pour le Caucase du Sud.

Le vice-Premier ministre Ali Hassanov a évoqué les bonnes relations entre l'Azerbaïdjan et l'Union européenne : «Le traitement injuste d'une tel ou tel institution de l'Union européenne contre l'Azerbaïdjan ne peut pas nuire à nos relations. L'Union européenne a toujours soutenu l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan et a jugé illégales les «élections» qui se sont déroulées dans la région du Haut-Karabagh», a souligné le vice-Premier ministre, avant d'aborder la résolution du 10 septembre du Parlement européen concernant l'Azerbaïdjan.

Le problème le plus grave de l'Azerbaïdjan, c'est le conflit du Haut-Karabagh. Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE s'occupent de cette question. Mais il n'y a aucun résultat concret. Les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et d'autres organisations n'ont pas encore été appliquées. Si ces résolutions ne sont pas respectées, alors quelle est leur importance?, a martelé A. Hassanov.

Le chef de comité a fait savoir qu'aujourd'hui, l'Europe n'était pas en mesure d'accueillir 100-200 mille réfugiés, restait impuissant face à ce problème. Mais, l'Azerbaïdjan a fait beaucoup en faveur de la résolution des problèmes de plus d'un million d'Azerbaïdjanais réfugiés et déplacés.

Ali Hassanov s'est également exprimé sur le discours du président arménien Serge Sarkissian lors de l'assemblée générale de l'ONU.

Ayant remercié pour l'information détaillée, H. Salber a noté que la position de l'Union européenne relative au règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh restait inchangée. Il a jugé inacceptable le statu quo actuel concernant le conflit et a ajouté que le problème devrait être résolu dès que possible.

Le représentant spécial a par ailleurs fait savoir que l'Azerbaïdjan était toujours un partenaire important pour l'Union européenne. Il a ensuite mis l'accent sur la nécessité de mener les discussions couvrant différentes sphères afin de développer désormais les relations.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules