POLITIQUE


La déclaration du groupe de travail conjoint sur les droits de l'homme

A+ A

Bakou, 8 octobre, AZERTAC

Le secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjorn Jagland a commenté, le 7 octobre 2015, sa décision de rappeler son représentant du groupe de travail sur les droits de l'homme.

Le groupe de travail conjoint a adopté la déclaration suivante à ce propos :

«Un groupe de travail conjoint sur les droits de l'homme en Azerbaïdjan, composé des représentants des organisations de défense des droits de l'homme et du gouvernement azerbaïdjanais, a été fondé en 2005. En ce qui concerne la mise en évidence d'une série de questions concernant la défense des droits de l'homme dans notre pays, le groupe de travail a fait savoir que ces problèmes pourraient être résolus dans le cadre de la coopération des représentants des organisations de défense des droits de l'homme avec le pouvoir public à l'intérieur du pays.

Mais les forces anti-azerbaïdjanaises, y compris certains milieux au sein du Conseil de l'Europe, ont essayé d'empêcher le dialogue entre la société civile et le gouvernement dans notre pays. Les membres du groupe de travail ont invité le Conseil de l'Europe à ne pas empêcher ce dialogue, mais l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a réussi en 2008, à la suite à son attitude partiale, à interrompre le fonctionnement du groupe de travail, bien qu'environ 150 prisonniers, dont les questions avaient été levés par les organisations de défense des droits de l'homme, aient été libérés pendant le fonctionnement du groupe de travail.

Le Secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjorn Jagland a demandé au président Ilham Aliyev de rétablir le fonctionnement du groupe de travail conjoint et le président azerbaïdjanais, ayant accepté cette demande, a manifesté sa bonne intention.

Le groupe de travail composé des représentants de la société civile et du pouvoir azerbaïdjanais a tenu sa première réunion après 2008 le 22 octobre 2014. Lors des réunions de ce groupe de travail conjoint, tenues en présence du représentant du Secrétaire général du Conseil de l'Europe, les membres du groupe ont discuté des questions concernant les personnes dont les droits étaient considérés violés et ont préparé des propositions aux organismes publics appropriés ainsi qu'aux tribunaux. En plus, pendant les réunions les questions d'actualité concernant les droits de l'homme et le développement de la société civile ont fait l'objet de discussion, des mesures concrètes ont été effectuées pour résoudre certains problèmes.

16 personnes figurant sur les listes des organisations de défense des droits de l'homme ont été libérées et une autre libérée d'une partie de sa peine grâce au fonctionnement dans le court terme du groupe de travail conjoint.

Ces résultats confirment que le fonctionnement du groupe de travail a servi à la résolution efficace des questions concernant les droits de l'homme, au développement du dialogue constructif et ouvert entre la société civile et les représentants du pouvoir en Azerbaïdjan.

Dans ce cas, la déclaration du Secrétaire général du Conseil de l'Europe ne peut susciter que la surprise et le regret.

Nous, les membres du groupe de travail conjoint, nous sommes convaincus que les organisations intergouvernementales internationales doivent, au lieu d'accomplir les instructions de certains milieux, avoir une attitude objective à l'égard de la situation, évaluer exactement les résultats positifs obtenus grâce à la coopération et soutenir le dialogue entre la société civile et le pouvoir dans tous les Etats membres.

Nous considérons que cette déclaration mal fondée du Secrétaire général du Conseil de l'Europe, adoptée à la suite de la persistance et de l'influence des forces anti-azerbaïdjanaises, ne nuit qu'à la réputation du Conseil de l'Europe.

Le groupe de travail appelle les forces anti-azerbaïdjanaises à mettre fin à leurs actes lâches et déclare que ces actes ne pourront pas empêcher de développer les droits de l'homme et de poursuivre le dialogue entre la société civile et les organismes publics en Azerbaïdjan !».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules