SPORT


Nigar Arpadarai : notre coopération avec l'AZERTAC peut contribuer à la vaste couverture médiatique du Grand Prix d'Europe

A+ A

Bakou, 12 octobre, AZERTAC

Nigar Arpadarai, responsable du service de marketing et de communications du Grand Prix d'Europe à Bakou a accordé une interview à l'AZERTAC.

- Mme Arpadarai, l'Azerbaïdjan accueillera une nouvelle compétition sportive – la Formule 1. La société Baku Grand Prix, organisatrice de cette compétition et dont vous êtes membre, a-t-elle de l'expérience dans cette affaire ?

Au cours des dernières années, notre pays a accueilli de nombreux événements et compétitions prestigieux. En fait, nous entrons dans une nouvelle étape après les premiers Jeux Européens. Nous planifions d'organiser la Formule 1 – une course très intéressante et que les fans aiment beaucoup. Bien sûr, une nouvelle équipe a été mise en place pour cela. La société Baku Grand Prix porte la responsabilité en tant qu'organisatrice. Nous entretenons des relations avec d'autres sociétés engagées dans l'organisation et la promotion de cette course. On effectue des visites dans différents pays, leurs pratiques sont étudiées et des travaux de sensibilisations sont en cours. Comme vous le savez, les courses de F1 se déroulent dans 20 pays du monde. L'année prochaine, elles seront organisées dans 21 pays, y compris l'Azerbaïdjan. Nous menons un échange d'expériences avec Monaco et Singapour qui eux aussi hébergeront comme nous le tracé urbain.

Bien que la course ait été prévue pour juillet 2016, selon la décision finale de la Fédération internationale du sport automobile (FISA), le circuit de Bakou aura lieu en juin. Y'aurait-il un impact négatif de l'avancement de la date sur les travaux préparatoires?

Nous attendions que le calendrier soit dévoilé en décembre prochain. Tout simplement, il faudra s'adapter à la nouvelle date. D'autres sociétés organisatrices effectuent leur travail conformément au calendrier prévu.

-Que pourriez-vous dire sur les travaux préparatoires au circuit de Bakou ?

La préparation se poursuit conformément au plan d'actions. Le projet de la piste a été élaboré par le bureau d'Hermann Tilke et soumis à la Fédération internationale du sport automobile. Les travaux de construction seront lancés l'année prochaine, après que le projet sera approuvé. Pour l'instant, on s'occupe de l'implication et de la formation des bénévoles. Un peu plus tard, nous lanceront des campagnes de sensibilisation.

Combien de bénévoles seraient impliqués dans les travaux préparatoires ?

En fait, le mouvement de bénévoles a été très bien organisé lors des premiers Jeux Européens. C'est une belle expérience pour eux. La participation des bénévoles aux compétitions de F1 est aussi prévue. Nous avons l'intention de bénéficier du travail d'environ 4 mille bénévoles. Quelques projets seront mis en œuvre afin d'impliquer les bénévoles. Des appels seront lancés à ceux qui veulent devenir bénévoles et l'annonce sera bientôt diffusée par les médias.

-Qu'est ce qui attend les visiteurs du village de Formule 1 pendant la compétition ?

Tout d'abord, je tiens à souligner que la F1 est un sport très intéressant pour les fans. Devancée par le Championnat du monde de football et les Jeux olympiques d'été, la Formule 1 se retrouve à la troisième place selon le nombre de spectateurs. Cette compétition est suivie par 500 millions de téléspectateurs dans 187 pays du monde. En plus, de nombreux touristes viendront en Azerbaïdjan pour suivre cette course dans les tribunes. Nous prévoyons d'organiser des concerts, des festivals et des concours dans le village de Formule 1.

-Comment la circulation sera réglementée lors de la compétition à Bakou ?

-Il y a plusieurs points positifs dans l'organisation de cette compétition dans les rues centrales de la ville. C'est très important pour présenter la ville et le potentiel touristique de l'Azerbaïdjan aux téléspectateurs et aux visiteurs de notre ville. Bien sûr, il y aura des désagréments temporaires pour les habitants de la ville. A cet égard, des négociations sont en cours avec les institutions concernées.

Combien de pays participeront à ces compétitions. Est-ce que nous aurons l'occasion de voir les stars mondiales dans les rues de Bakou ?

-En décembre prochain, sera dévoilée la liste des pilotes et des équipes pour la saison prochaine. Nous espérons que tous les participants réguliers de la Formule 1 disputeront le Grand Prix d'Europe à Bakou.

-Quelle est la particularité du Grand Prix de Bakou?

Le circuit de Bakou comprend une distance de 6 km et se déroulera dans quelques avenues et rues centrales, ainsi qu'autour de la vieille ville de la capitale. La ligne de départ et d'arrivée se trouvera devant la Maison gouvernementale. C'est-à-dire, les pilotes auront l'occasion de voir 3 visages de notre capitale. Une autre particularité, c'est qu'il y aura une zone spéciale pour rouler plus vite. Les pilotes pourront rouler à 340 km/h tout au long du parc national au bord de la mer jusqu'à la ligne d'arrivée.

-Le mois dernier, vous avez eu une rencontre à l'AZERTAC lors de laquelle les discussions ont porté sur la coopération avec cette agence afin d'assurer la couverture médiatique des travaux préparatoires et du tournoi. Probablement, votre intérêt à cette coopération provient de l'expérience de l'AZERTAC dans la couverture des événements internationaux prestigieux.

Nous avons été très satisfaits de la rencontre à l'AZERTAC qui est l'une des prestigieuses agences de presse dans le pays. Nous avons lancé un appel à votre agence pour la promotion de cette compétition. Il faut sensibiliser la population afin d'organiser à haut niveau ce tournoi. Nous sommes convaincus que la coopération avec l'AZERTAC contribuera à cette affaire.

-Merci beaucoup.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules