POLITIQUE


Le MAE azerbaïdjanais : Il est regrettable que les co-présidents n’aient pas mentionné le nom de la partie qui avait tiré

A+ A

Bakou, 31 octobre, AZERTAC

Le Ministère des Affaires étrangères de la République d’Azerbaïdjan a commenté la déclaration des coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE.

Conformément à l’accord initial, les co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE sont passés le 27 octobre des territoires occupés de l’Azerbaïdjan vers les territoires contrôlés par les forces armées azerbaïdjanaises, en franchissant la ligne de contact des armées, selon le Ministère des Affaires étrangères. C’est à ce moment-là que le représentant personnel du Président en exercice de l’OSCE et ses aides de camp réalisaient le suivi du cessez-le-feu sur une route entre Terter et Aghdéré (région de Terter de la République d’Azerbaïdjan). Un accord avait été obtenu à l’avance en matière de prise des mesures pour assurer la sécurité des représentants de l’OSCE, mais des coups de feu ont été tirés depuis les territoires occupés, contrôlés par les forces armées arméniennes, en direction de celles de l’armée azerbaïdjanaise. Cet incident a contraint la délégation de l’OSCE à s’abriter sous la protection des forces armées azerbaïdjanaises.

Selon les représentants du Ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan, présents sur les lieux, la délégation de l’OSCE ont contacté la partie opposée afin de faire cesser les coups de feu et de renouveler les garanties pour ne pas tirer. Il est regrettable que dans leur déclaration du 29 octobre, les co-présidents n’aient pas présenté cet incident comme il le fallait et n’aient pas mentionné le nom de la partie qui avait violé le cessez-le-feu. Mais cela ne libère pas la partie arménienne de la responsabilité pour avoir perpétré de nombreux actes provocateurs.

Les actes provocateurs continus et intentionnels visent des objectifs évidents tels que compliquer la situation, perturber les efforts en matière de règlement politique du conflit et renforcer le statu quo qui est basé sur l’occupation.

La République d’Azerbaïdjan demande une fois de plus à la partie arménienne de mettre fin aux provocations, prendre une position constructive dans le processus de règlement du conflit, accomplir ses engagements internationaux et retirer ses troupes des territoires azerbaïdjanais.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules