POLITIQUE


Ali Hassanov: «L'absence d’observateurs du BIDDH de l'OSCE aux élections ne peut pas jeter de l'ombre sur la légitimité des élections»

A+ A

Bakou, 3 novembre, AZERTAC

Ali Hassanov, adjoint du Président de la République d'Azerbaïdjan pour les questions sociales et politiques, s'est exprimé sur la position du département d'Etat américain concernant les élections législatives du 1er novembre 2015.

Ali Hassanov a souligné que les élections législatives s'étaient tenues de manière transparente et démocratique et le peuple azerbaïdjanais avait librement exprimé sa volonté. Plus de 30 missions d'observation électorale venues du monde entier, y compris celles de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, de la Communauté des Etats indépendants et de l'Organisation de la coopération islamique, ont salué les élections du 1er novembre. L'Union européenne a déclaré elle aussi que les élections législatives s'étaient déroulées conformément aux normes internationales, de manière transparente et globale et elle était prête à coopérer avec le nouveau parlement. Compte tenu de tout cela, on peut dire que l'absence d’observateurs du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE ne peut pas jeter de l'ombre sur la légitimité des élections.

Le gouvernement azerbaïdjanais avait envoyé une invitation au BIDDH de l'OSCE pour l'observation et déclaré à plusieurs reprises qu'il était ouvert à la discussion sur l'activité de la mission. Malheureusement, le BIDDH de l'OSCE n'a pas évalué cette initiative comme il fallait et a refusé d'envoyer une mission en Azerbaïdjan. C'est une décision politisée qui n’est pas conforme aux principes de l'OSCE qui est un organe collégial international. Par cette décision, le BIDDH a créé un précédent désagréable dans la pratique de l'observation des élections.

Conformément à la législation et à ses engagements internationaux, le gouvernement azerbaïdjanais remplit toutes ses obligations et s'intéresse à développer, en partenaires égaux en droits, la coopération mutuellement bénéfique avec les organisations dont il fait partie. En outre, l'Azerbaïdjan est un pays indépendant et se développe dynamiquement. Notre pays ne construit pas sa politique sur les souhaits de certains milieux et juge inacceptable les tentatives des forces extérieures d'imposer leur volonté sur lui.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules