CHRONIQUE OFFICIELLE


Le président de la République reçoit les lettres de créance du nouvel ambassadeur de France VIDEO

A+ A

Bakou, 10 novembre, AZERTAC

Le président de la République d’Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev a reçu aujourd’hui les lettres de créance de Mme Aurélia Bouchez, nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française dans le pays.

L’ambassadeur Aurélia Bouchez a passé en revue la garde d’honneur avant d’avoir remis ses lettres de créance au président Ilham Aliyev.

Ensuite, le président azerbaïdjanais s’est entretenu avec l’ambassadeur.

Le président Ilham Aliyev a évoqué le très bon niveau des relations entre l’Azerbaïdjan et la France, soulignant qu’elles se développaient dynamiquement dans plusieurs domaines. En abordant les visites du président français François Hollande en Azerbaïdjan au cours d’un an et les siennes en France, le chef de l’Etat a souligné l’importance des visites réciproques de haut niveau dans le développement des relations bilatérales entre les deux pays. Le président Ilham Aliyev a dit que les relations politiques se développaient entre l’Azerbaïdjan et la France, marquant qu’il existait aussi une bonne coopération au niveau des parlements. Il a fait savoir que les liens entre les deux pays revêtaient une grande importance et elles se renforceraient de plus en plus, le qualifiant de niveau le plus élevé de la compréhension et du soutien mutuels.

Mme Aurélia Bouchez a déclaré que c’était un plaisir et un honneur d’être désignée ambassadeur de France en Azerbaïdjan. L’Azerbaïdjan, c’est un beau pays, et Bakou, c’est une ville merveilleuse, a dit la diplomate française, exprimant son admiration pour la synthèse réussie de l’architecture ancienne et contemporaine dans la capitale azerbaïdjanaise. L’ambassadeur a dit que les réussites économiques obtenues en Azerbaïdjan avaient aussi laissé de bonnes impressions chez elle. Elle a hautement apprécié la stabilité et la tolérance religieuse en Azerbaïdjan, marquant que cela pourrait être un exemple même pour les pays européens.

Lors de l’entretien les parties ont procédé à un échange de vues sur le règlement rapide et équitable du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, l’élargissement de la coopération entre les deux pays dans différents domaines, dont l’énergie, l’investissement, les hautes technologies, l’industrie spatiale, l’infrastructure, les transports et la culture.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes