POLITIQUE


Le parlement azerbaïdjanais proteste contre le projet biaisé sur l’Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 18 décembre, AZERTAC

Vendredi 18 décembre, pendant la discussion des questions d’actualité au Milli Medjlis, les députés du parlement azerbaïdjanais ont protesté contre le projet biaisé sur l’Azerbaïdjan présenté par Chris Smith, congressiste, président de la Commission d’Helsinki des Etats-Unis.

Le président du Milli Medjlis, Ogtay Assadov, a noté que l’exagération de cette question par certains médias n’était pas juste. «Chris Smith est un simple congressiste. Ce projet ne sera pas adopté au Congrès. L’Azerbaïdjan a assez d’amis aux Etats-Unis. C. Smith est sous l’influence du lobby arménien», a précisé O. Assadov. Le président du parlement a ajouté qu’Aram Hamparian, un des dirigeants radicaux du lobby arménien, avait posté sa photo avec C. Smith sur Twitter et écrit qu’il tenait cette réunion pour soutenir son affaire. Cela montre clairement qui est en fait C. Smith.

Le président de la commission des relations internationales et interparlementaires, Samad Seyidov, a rappelé la signature du décret de grâce présidentiel à la fin de chaque année. İl a fait savoir que C. Smith poussait, en présentant un tel projet de loi, l’Azerbaïdjan à commettre une provocation. «Lors de son intervention du 16 décembre, C. Smith a déclaré que le secrétaire général du Conseil de l’Europe, Thorbjorn Jagland, avait pris une décision pour envoyer une commission d’enquête en Azerbaïdjan et ils devaient travailler ensemble avec lui. Cela manifeste une fois de plus que son projet avait été pré-planifié. Ce projet est une action provocatrice contre l’Azerbaïdjan. Mais il ne faut pas oublier que ce n’est qu’une position d’un groupe de personne», a-t-il estimé

D’autres députés ont déclaré que ce projet était de nature anti-Azerbaïdjan et l’ont jugé inacceptable. İl n’y a aucun doute que ce projet soit élaboré par un groupe du lobby arménien aux Etats-Unis. En fait, il faut élaborer un tel projet de loi sur l’Arménie. Parce que les droits de l’homme sont régulièrement violés en Arménie. Le régime criminel de cette dernière est participant direct des actes génocidaires contre les citoyens azerbaïdjanais, en même temps, est devenu tourmenteur de son propre peuple.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules