POLITIQUE


Les religieux azerbaïdjanais répondent à l’appel du président Ilham Aliyev par la prière pour l’unité

A+ A

Un message d’unité adressé au monde islamique depuis la Mosquée Heydar

Bakou, 15 janvier, AZERTAC

Aujourd’hui, à la Mosquée Heydar à Bakou a été effectuée la prière du Vendredi, dans le cadre de la déclaration de 2016 Année du multiculturalisme par le président de la République. Cette prière, appelée celle pour l’unité, a réuni tous les musulmans indépendamment de leurs sectes.

Cette prière revêt une importance considérable sur fond de déclaration de 2016 Année du multiculturalisme et sert à accroître encore la réputation de l’Azerbaïdjan, en tant que centre de tolérance, dans le monde entier.

Depuis plus d’un millénaire, les représentants du chiisme et du sunnisme – deux grandes sectes de l’islam, font la prière de manières différentes et dans des endroits différents. Bien que quelques initiatives aient été faites pour leur unité et solidarité dans l’Histoire, elles n’ont pas été poursuivies jusqu’à présent.

Dans le Saint Coran, l’Allah appelle tous les musulmans à la paix, à la solidarité et à l’unité, ce qui est d’une actualité particulière à l’époque contemporaine qui connaît des discordes religieuses. A une telle époque, l’Azerbaïdjan a fait une démarche qui peut devenir un exemple pour le monde entier.

Comme tous les jours, les chiites et les sunnites se sont réunis, ce vendredi aussi, pour une nouvelle fois à la Mosquée Heydar pour la prière d’unité. Cette initiative date de l’anniversaire de la mort du leader national du peuple azerbaïdjanais et, soutenue majoritairement par la population, est devenue régulière il y a déjà quelques semaines. Le fait que les représentants des sectes chiite et sunnite font la prière dans le même endroit, dans la même salle et dans le même rang est le résultat de la politique de tolérance et de multiculturalisme menée par l’Etat en Azerbaïdjan.

L’adhan, appel à la prière, est récité une semaine par un muezzin des chiites, tandis que l’autre semaine par celui des sunnites.

Les chiites et les sunnites font la prière ensemble, côte à côte comme des frères. A cette mosquée, les prières du Vendredi sont dirigées pendant une semaine par un imam des chiites, pendant l’autre par celui des sunnites. C’est certain que cette expérience de la Mosquée Heydar a jeté les bases d’une très belle tradition non seulement pour l’Azerbaïdjan, mais également pour le monde entier.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules