ECONOMIE


Jan Mládek: Si l’Iran rejoint TANAP, ça pourrait donner des résultats positifs

A+ A

Bakou, 23 janvier, AZERTAC

Le ministre tchèque de l’Industrie et du Commerce, Jan Mladek, estime que si l’Iran rejoint le projet de gazoduc Transanatolien (TANAP), ça pourrait donner des résultats positifs. Selon le ministre, la présence de l’Iran dans ce projet sera bien pour la République tchèque, rapporte l’AZERTAC citant zpravy.e15.cz.

Les responsables iraniens envisagent de construite une usine de gaz naturel liquéfié dans l’un des ports en Pologne, annonce J. Mladek.

Avec une longueur totale de 850 km (19 km sous la mer de Marmara), le projet TANAP est la partie principale du Corridor gazier Sud, en se connectant au Gazoduc du Caucase du Sud et à celui Transadriatique.

TANAP reliera la cité de Posof de la province d'Ardahan de la Turquie à la frontière avec la Géorgie à la cité d'Ipsala de la province d'Edirne à la frontière avec la Grèce, en passant par 21 provinces.

Le gazoduc TANAP qui acheminera le gaz du gisement Chahdeniz -2 vers l'Europe, sera mis en exploitation en 2018. TANAP acheminera 10 milliards de mètres cubes de gaz naturel de l'Azerbaïdjan vers l'Europe et 6 milliards de mètres cubes de gaz naturel vers la Turquie. La capacité initiale sera 16 milliards de mètres cubes et en 2023 elle atteindra 23 milliards de mètres cubes, et 31 milliards de mètres cubes en 2026.

Avec une longueur de 1850 kilomètres, TANAP qui est la partie la plus longue du couloir gazier Sud, se connectera au gazoduc TAP à partir de début 2020 et livrera le gaz naturel en Europe via la Grèce, l'Albanie et l'Italie.

Les actionnaires sont : la SAF Couloir gazier Sud (58%), BOTAS (30%) et bp (12%).

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules