POLITIQUE


Hikmet Hadjiyev : Les co-présidents du Groupe de Minsk n’ont aucune raison pour agir comme des monopoleurs du processus de négociations

A+ A

Bakou, 25 janvier, AZERTAC

Dans sa déclaration du 10 novembre 2015, le Ministère de Affaires étrangères de la République d’Azerbaïdjan a commenté la position des co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, concernant les rapports préparés par les commissions compétentes de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur la situation dans les territoires azerbaïdjanais occupés par l’Arménie et les résolutions sur le même sujet qui devraient être adoptées à la session d’hiver de l’APCE. L’ingérence des co-présidents du groupe de Minsk de l’OSCE, avec leur déclaration du 22 janvier 2016, dans les activités d’une autre organisation internationale souhaitant contribuer au règlement du conflit et aussi dans les droits souverains d’un Etat s’étant adressé à une organisation internationale au sujet d’une question très préoccupante met en doute la partialité des efforts de médiation des co-présidents du groupe de Minsk et la confiance en eux, a indiqué Hikmet Hadjiyev, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères.

Il a dit que les co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE n’avaient pas encore justifié le mandat accordé par le Conseil de sécurité des Nations Unies et aucun progrès n’avait été obtenu dans le règlement du conflit durant plus de 20 ans. Alors, l’occupation des territoires azerbaïdjanais est poursuivie par l’Arménie, le retour des réfugiés et des personnes déplacées azerbaïdjanais dans leur terre natale a été impossible. C’est dû notamment à l’approche réconciliatrice des co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE face à la poursuite par l’Arménie de l’occupation des territoires azerbaïdjanais.

Les co-présidents du Groupe de Minsk n’ont aucune raison pour agir comme des monopoleurs du processus de négociations. Conformément à leur mandat, les co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE doivent prendre en considération les revendications des résolutions 822 (1993), 853 (1993), 874 (1993) et 884 (1993) du Conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi que les instruments des autres organisations internationales dans le processus de règlement du conflit.

L’anxiété de l’Arménie vis-à-vis des résolutions concernant la situation dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, à figurer à l’ordre du jour de la session d’hiver de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, témoigne une fois de plus qu’Erevan craint la position équitable et juste de la communauté internationale relative au règlement du conflit. Cette situation confirme encore une fois que l’objectif de l’Arménie consiste à maintenir le statu quo par l’imitation de la poursuite des négociations à l’intermédiaire des co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE.

La République d’Azerbaïdjan apprécie les bonnes activités et la contribution de toutes les organisations internationales visant, conformément aux normes et aux principes du droit international, à éliminer les conséquences de l’agression et l’occupation arménienne contre l’Azerbaïdjan et à établir la paix et la stabilité durables dans la région. L’Azerbaïdjan poursuivra ses activités en ce sens au sein de toutes les organisations internationales.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules