POLITIQUE


Téléphone ou Skype pour les otages azerbaïdjanais ?

A+ A

Bakou, 19 février, AZERTAC

Ali Hassanov, vice-Premier ministre et président du Comité d’Etat en charge des réfugiés et des personnes déplacées, a rencontré ce jeudi Mme Elena Ajmone Sessera, nouvelle responsable du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Azerbaïdjan et son prédécesseur Mme Deniz Duran.

Ali Hassanov a exprimé sa conviction que cette nomination serait très importante pour le développement des relations entre l’Azerbaïdjan et le Comité international de la Croix-Rouge.

Les parties ont fait le point sur la coopération mutuelle entre le CICR, l’Azerbaïdjan et d’autres partenaires, les projets réalisés par cette organisation.

Le vice-Premier ministre a fait savoir que le climat de tolérance en Azerbaïdjan où cohabitaient en paix les représentants de différentes ethnies et religions était cité comme exemple partout dans le monde. Il a fourni des informations sur les projets mis en œuvre par l’Azerbaïdjan, ainsi que les compétitions internationales que ce pays du Caucase avait accueillies.

Ali Hassanov a informé ses invitées sur les réalités azerbaïdjanaises, le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, la situation des réfugiés et des personnes déplacées dans le pays. Il a déploré le manque de pression sur l’Arménie par la communauté internationale, le non rétablissement de la justice. «Ce sont 1,2 million d’Azerbaïdjanais qui en souffrent», a-t-il martelé.

Le vice-Premier ministre a porté à l’attention les instruments des organisations internationales condamnant la politique d’agression de l’Arménie. Il a noté avec regret que les efforts des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE pour trouver une solution pacifique à ce conflit avaient été voués à l’échec. La position non constructive de l’Arménie et ses tentatives de geler le conflit. Telles sont les causes principales de cette situation.

Les parties ont ensuite mené un échange de vues sur l’état actuel de Dilgam Asgarov et Chahbaz Gouliyev, pris en otage par les soldats arméniens lorsqu’ils voulaient visiter les tombes de leurs parents dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan. «Nous voulons que Dilgam Asgarov et Chahbaz Gouliyev puissent parler au téléphone ou sur Skype avec leurs familles et proches. J’ai discuté cette question avec le président du CICR Peter Maurer à Genève et je lui ai demandé de mettre en place ce processus dès que possible», a ajouté A.Hassanov.

La délégation du CICR a salué les mesures prises par le gouvernement azerbaïdjanais pour améliorer les conditions de vie des réfugiés et des personnes déplacées, avant de le remercier d’avoir soutenu leur activité dans le pays.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules