MEMOIRE SANGLANTE


Istanbul: conférence sur le génocide de Khodjaly

A+ A

Istanbul, 24 février, AZERTAC

Le bureau d’Istanbul de l’Agence de presse nationale d’Azerbaïdjan (AZERTAC) et le Centre des recherches stratégiques eurasiennes de Turquie (ASAM) ont conjointement organisé une conférence consacrée au 24e anniversaire du génocide de Khodjaly.

Les participants de la conférence ont d’abord visité une exposition de photos reflétant le génocide de Khodjaly.

Le retentissement des hymnes nationaux d’Azerbaïdjan et de Turquie a été suivi d’une minute de silence observée à la mémoire des victimes de Khodjaly, ainsi que des fils héroïques qui ont sacrifié leur vie pour la liberté et l’intégrité territoriale du pays. Puis a été projeté le documentaire «Le génocide de Khodjaly».

Les intervenants ont exprimé leurs avis sur la tragédie de Khodjaly, les mesures prises pour la reconnaissance de ce génocide par la communauté internationale.

Les rapporteurs Akkan Suver, président de la Fondation de Recherche stratégique et sociale du Groupe de Marmara, et Sabir Chahtakhty, correspondant de l’AZERTAC pour la Turquie et l’Arabie Saoudite, ont évoqué la poursuite de la distribution des terres azerbaïdjanaises même au XXe siècle, les mérites du leader national Heydar Aliyev dans la prévention de la politique d’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan.

S. Chahtakhty a fait savoir que la société arménienne avait été instrumentalisée contre l’Azerbaïdjan dans ces processus. «En profitant de la politique «diviser pour régner» des pays puissants, des cercles religieux et nationalistes arméniens ont commis des actes hostiles et génocidaires contre l’Empire ottoman et l’Azerbaïdjan, y compris nos peuples», a-t-il précisé.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules