POLITIQUE


L’AZERTAC : 96 ans en chemin difficile et glorieux

A+ A

Bakou, 1er mars, AZERTAC

96 ans se sont écoulés depuis la création de l’Agence de presse nationale d’Azerbaïdjan (AZERTAC).

Un an pour l’organisation de l’AZERTAC

Le 3 mars 1919, lors de la réunion du Conseil des Ministres – gouvernement de la République démocratique d’Azerbaïdjan (RDA) a été discutée la question sur l’organisation de l’Agence télégraphique d’Azerbaïdjan. Le président du Conseil des Ministres Fatali Khan Khoïski a fait un rapport à ce sujet et l’organisation de l’agence a été confiée à Nessib bey Oussoubbeyov, ministre de l’Education nationale. Plus tard, le Ministère des Postes et des Télégraphes a été chargé de s’occuper de cette question. Le projet de loi sur la création de l’AZERTAC et les règlements de l'agence ont été élaborés dans la seconde moitié de 1919.

L’AZERTAC n’a fonctionné que deux mois en tant qu’agence indépendante

Le 2 février 1920, le projet du personnel et les règlements de l’agence ont été soumis au parlement après avoir été discutés lors d’une réunion du gouvernement national. Lors de la réunion du 23 février du parlement les députés Agha Eminov et Agha Achourov ont une fois de plus justifié la nécessité de créer l’AZERTAC.

Enfin, la première agence de presse nationale, fondée par le gouvernement de la RDA, a lancé ses activités le 1er mars 1920. Un jour plus tard, les premières nouvelles sous la signature «AZERTAC» ont été publiées dans le journal «Azerbaïdjan». Mais l’activité de l’AZERTAC en tant qu’agence indépendance n’a duré que deux mois en raison de l'effondrement de la République démocratique d'Azerbaïdjan le 28 avril 1920.

L’AZERTAC comme la filiale de l’Agence télégraphique russe (ROSTA)

Bien que l’AZERTAC ait formellement maintenu son indépendance au cours des premiers mois de la mise en place du pouvoir soviétique en Azerbaïdjan, en fait, elle était devenue une filiale de l’Agence télégraphique russe (ROSTA). Avec le décret de Nariman Narimanov sur la création du Conseil d'administration centrale de presse d’Azerbaïdjan, en date du 9 juin 1920, l’agence a adhéré à cette administration sous le nom AzQafRosta. Le journaliste connu Aghababa Youssifzadé a joué un rôle clé dans l’organisation de l’activité de l’agence.

AzQafRosta était hébergée dans un ancien bâtiment de banque qui se situe actuellement rue Tarlan Aliyarbeyov. En 1921, l’agence a été réorganisée sur la base de QafRosta et le 14 juin, Goubad Gassimov a été nommé directeur de l’agence.

En août 1921, l’AZERTAC a été rebaptisée AzerTA. En 1992, AzerTA était une filiale de l’Agence télégraphique de l’Union soviétique. Un peu plus tard – en mars 1923 a été créée la Fédération transcaucasienne et les agences de presse des trois républiques du Caucase du Sud ont été unies sous le nom de ZaqTA. Le premier téléscripteur Kleinschmidt, acheté à l’étranger, a été installé à l’agence en 1932. Quatre ans après, l’AzerTA a relancé ses activités en tant qu’agence indépendante.

Le développement de l’AZERTAC commence depuis 1969

Avec l’arrivée du leader national Heydar Aliyev au pouvoir politique en Azerbaïdjan en 1969, a commencé la renaissance dans toutes les sphères de la vie de la république. L’agence de presse nationale, appelée Azerinform à l’époque, est entrée dans la nouvelle phase de son développement. Dans les années 70 alors que la SITA avait lancé la fourniture de son siège à Moscou d’ordinateurs, Heydar Aliyev a fourni Azerinform d’ordinateurs «Videoton», un peu plus tard «Olivetti».

Ainsi l’AZERTAC a été rebaptisée 8 fois en 96 ans. Après le rétablissement de l’indépendance nationale de l’Azerbaïdjan, l’agence a repris son nom historique – l’Agence télégraphique d’Etat auprès du Conseil des Ministres depuis le 3 mars 1995 et l’Agence télégraphique d’Etat d’Azerbaïdjan depuis le 17 janvier 2000. Conformément à l’ordonnance du président Ilham Aliyev, en date du 26 février 2015, l’Agence télégraphique d’Etat d’Azerbaïdjan a été rebaptisée l’Agence de presse nationale d’Azerbaïdjan.

L’AZERTAC diffuse des nouvelles en 7 langues et des vidéos en 5 langues

A présent, l’AZERTAC diffuse de façon opérationnelle et sans interruption des nouvelles en azerbaïdjanais, anglais, russe, français, allemand, arabe et chinois sur toutes les sphères de la vie quotidienne du pays. İl s’agit d’environ 10 mille nouvelles, plus de 50 mille photos, 1300 vidéos, ainsi que d’infographiques par mois. L’AZERTAC est la seule agence dans la région diffusant des nouvelles en 7 langues et des vidéos en 5 langues.

L’AZERTAC est également membre actif de 3 organisations médiatiques internationales, dont l’OANA, l’EANA et le Congrès mondial des agences de presse, ainsi que de 4 alliances de même que l’ANIA, la BSANNA, la TKA et l’IINA. En 2011-2013, l’agence a dirigé la BSANNA et actuellement elle exerce la même mission à la TKA.

L’AZERTAC, dont le directeur général est vice-président de l’OANA et membre du bureau du Congrès mondial des agences de presse, a reçu le droit de présider ces institutions en 2016-2019.

L’AZERTAC entretient des relations avec les agences de presse d’environ 40 pays

L’AZERTAC a conclu des accords avec les agences de presse nationales d’environ 40 pays et coopère fructueusement avec elles. L’agence possède des bureaux dans 21 pays du monde, ainsi que dans les régions de la république.

En concurrence avec le boom médiatique et les réseaux sociaux, l’AZERTAC s’efforce de conserver et de renforcer sa place dans l’espace d’information, de réagir immédiatement aux défis de l’ère moderne et d’apprendre les récentes méthodes des nouvelles technologies.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules