POLITIQUE


Leyla Aliyeva: «Malgré toutes les horreurs, l’esprit de notre peuple n’a pas été brisé»

A+ A

Moscou, 1er mars, AZERTAC

Le 29 février, à l’hôtel Radisson Royal Moscow, en Russie, s’est tenue une cérémonie consacrée au 24e anniversaire du génocide de Khodjaly.

Mme Leyla Aliyeva, vice-présidente de la Fondation Heydar Aliyev, a participé à la cérémonie.

Des œuvres des écoliers russes et azerbaïdjanais, ainsi que des élèves d’Asgar Mammadov, peintre émérite de la Fédération de Russie, étaient exposées dans le hall de l’hôtel.

La cérémonie a débuté par une minute de silence observée à la mémoire des victimes du génocide de Khodjaly.

Lors de son intervention à la cérémonie, Leyla Aliyeva a souligné que la tragédie de Khodjaly était la page la plus sanglante du conflit du Haut-Karabagh. Ce conflit dure depuis presque 30 ans et 20% du territoire de l’Azerbaïdjan sont sous l’occupation. Le pays compte plus d’un million de réfugiés. Des chefs-d’œuvre architecturaux, des monuments historiques ont été détruits, tous les signes de la culture azerbaïdjanaise ont été supprimés dans les territoires occupés», a-t-elle regretté.

La vice-présidente de la Fondation Heydar Aliyev est revenue sur cette nuit tragique. «Dans la nuit du 25 au 26 février 1992, les troupes armées arméniennes ont tué avec une cruauté inhumaine au moins 613 Azerbaïdjanais innocents, dont 63 enfants, 106 femmes et 70 personnes âgées. La communauté internationale doit évaluer dignement cette tragédie et les coupables devront être punis», a-t-elle fait savoir.

L. Aliyeva a également donné des informations sur la campagne internationale «La justice pour Khodjaly !» dont l’objectif est de sensibiliser la communauté internationale à cette tragédie.

Elle a ensuite abordé le climat de tolérance et multiculturel régnant en Azerbaïdjan.

«Malgré toutes les horreurs, l’esprit de notre peuple n’a pas été brisé. La mémoire des victimes de Khodjaly vivra toujours dans nos cœurs. Nous avons organisé une exposition des œuvres de peinture des artistes azerbaïdjanais et des enfants. Vous pouvez voir et sentir cette tragédie à travers les des hommes d’art. Il est possible que ces œuvres reflètent un chagrin, une douleur infinis, mais nous croyons de tout cœur que le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh sera bientôt résolu, l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan sera rétablie, les réfugiés et les personnes déplacés retourneront dans leur foyer natal», a-t-elle dit.

L’ambassadeur d’Azerbaïdjan en Russie Polad Bulbuloglu, le professeur Iouri Pompeïev, membre de l’Union russe des Ecrivains et Dmitri Savelïev, député de la Douma russe, sont ensuite intervenus.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules