POLITIQUE


Les relations Azerbaïdjan-OSCE discutées au Milli Medjlis

A+ A

Bakou, 17 mars, AZERTAC

La relation Azerbaïdjan-OSCE n’est pas unidirectionnelle. L’Azerbaïdjan est prêt à coopérer avec cette organisation dans tous les domaines, y compris l’économie et la sécurité. Notre pays apporté jusqu’à présent une contribution considérable à l’OSCE en la matière, a déclaré jeudi Bahar Mouradova, vice-présidente du Milli Medjlis, lors de sa rencontre avec Günther Bächler, représentant spécial de la présidence allemande de l’OSCE pour le Caucase du Sud.

Bahar Mouradova a indiqué que la présente visite revêtait de l’importance dans les relations de l’Azerbaïdjan avec l’OSCE ainsi qu’avec l’Allemagne. Elle a fait savoir que les relations Azerbaïdjan-OSCE se développaient. «Nous préférons la coopération avec tous les organismes de cette organisation. Nous essayons toujours de prouver notre fidélité aux valeurs de l’OSCE par nos actions. Bien sûr, les activités de l’Azerbaïdjan au sein de toutes les organisations internationales, des assemblées parlementaires constituent des priorités. Mais, l’OSCE occupe une place particulière parmi ces institutions, ce qui a des raisons sérieuses», a-t-elle noté.

Bahar Mouradova s’est dite convaincue que la présidence allemande ferait de nouvelles démarches dans la résolution d’un certain nombre de questions importantes au sein de tous les organismes de l’OSCE, ajoutant que la résolution des mêmes questions exigeait la conjugaison de tous les efforts.

Quant au conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, la vice-présidente du Milli Medjlis a dit que la prolongation du statu quo ne servait qu’aux intérêts de l’Arménie et engendrait de nouveaux foyers de conflits. «Certainement, nous ne pensons pas que l’Allemagne réussisse à trouver en un an une solution complète à ce problème. En revanche, nous croyons que vous ferez des démarches pour régler ce problème. Depuis de longues années l’Azerbaïdjan vit avec ce problème et essaie de le régler», a ajouté Bahar Mouradova.

Le représentant spécial de la présidence allemande de l’OSCE pour le Caucase du Sud a exprimé son espoir que ce genre de rencontre serait organisé de façon régulière. Il a parlé des travaux essentiels que l’Allemagne réaliserait durant sa présidence. Il a fait savoir que le renforcement de l’activité de l’OSCE était l’une des priorités. Günther Bächler a indiqué qu’il fallait faire de sérieuses analyses dans le cadre de la présidence pour le règlement du conflit.

Lors de l’entretien les parties ont échangé sur d’autres questions d’intérêt commun.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules