POLITIQUE


Débat sur l’Azerbaïdjan au Sénat français

A+ A

Paris, 19 mars, AZERTAC

A l’initiative et avec le soutien du Cercle européen d’Azerbaïdjan (TEAS), la Société de géographie a organisé un débat sur l’Azerbaïdjan au Sénat français.

Le secrétaire général de la société Jacques Gonzales a d’abord souligné que l’objectif était d’informer les membres de la Société de géographie et les participants sur l’histoire, la situation géographique et l’économie de l’Azerbaïdjan.

Puis l’ambassadeur d’Azerbaïdjan en France est intervenu. Il a porté à l’attention que l’Azerbaïdjan se situait au carrefour de civilisations, sur l’ancienne Route de la Soie et jouait un rôle de pont entre l’Est et l’Ouest, le Nord et le Sud.

Revenant sur l’histoire de l’Azerbaïdjan, le diplomate a noté que cette république était l’exemple du premier Etat démocratique, juridique et laïc dans l’Orient musulman. «Fondée en 1918, la République démocratique d’Azerbaïdjan a donné le droit d’élire et d’être élue aux femmes. Le premier opéra dans l’Orient a fonctionné dans notre pays. Malheureusement, la république démocratique n’a vécu que 23 mois. L’Azerbaïdjan a rétabli son indépendance en 1991. Mais sa lutte pour l’indépendance n’a pas été facile, notre pays est confronté à un conflit armé», a estimé l’ambassadeur.

Il a également abordé les revendications territoriales et la politique d’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan. «Bien que l’Arménie ait occupé 20% de nos territoires, l’Azerbaïdjan tente toujours de trouver un règlement pacifique à ce conflit. L’Arménie ignore encore les résolutions et les décisions des organisations internationales concernant le règlement du conflit», a-t-il fait savoir.

Le diplomate a ensuite donné des informations sur les contributions que l’Azerbaïdjan apportait au maintien de la paix globale, à la sécurité énergétique de l’Europe ainsi que ses réalisations économiques, les projets en cours pour la diversification des itinéraires d’acheminement des ressources énergétiques.

«L’an 2016 a été proclamé Année du multiculturalisme dans notre pays. L’Azerbaïdjan, qui est devenu une plateforme de dialogue interculturel et interreligieux, est le seul pays dans le monde où il n y’a pas de signes d’antisémitisme», a précisé Eltchin Amirbayov.

L’ambassadeur a également abordé les relations Azerbaïdjan-France. Il a évoqué les visites du président français en Azerbaïdjan en 2014-2015 et la contribution de ces déplacements au développement des liens bilatéraux.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules